Défense: Jean-Jacques Kodjané fige dans le marbre les contours de l’attentat de Bassam de 2016

Abidjan (© 2022 Afriquinfos)- L’œuvre sur l’attentat de Bassam intitulée «Le Feu de l’Action» de Jean-Jacques Konadje a été dédicacée ce mercredi 23 novembre 2022, à Abidjan. Notamment à une semaine du procès sur l’attaque terroriste de cette ville balnéaire. Un procès impliquant 18 accusés qui s’apprêtent à passer à la barre devant le Tribunal criminel de première instance.

L’ouvrage écrit par Dr Jean-Jacques Kodjané, qui a suivi le fil des opérations sur l’événement, retrace et immortalise l’attaque de Grand Bassam survenue le 13 mars 2016.

La cérémonie de dédicace a été l’occasion pour l’auteur de faire un exposé sur l’expansion du terrorisme en Afrique et la contribution  du continent Africain dans la lutte contre ce phénomène.

«J’ai écrit d’abord par obligation morale, parce que l’attentat terroriste de Grand-Bassam fait désormais partie de notre histoire commune et elle appartient aussi à notre conscience collective», a- justifié ce proche collaborateur de l’ex-Premier Hamed Bakayoko (ex-ministre d’Etat, ministre de la Défense), évoquant l’intérêt de cet ouvrage.

Dans la construction de l’identité de la Côte d’Ivoire, l’attentat terroriste de Grand-Bassam constitue désormais un repère. Et six années après sa survenance, Dr Kodjané rapporte s’être rendu compte que cet attentat a tendance à «sombrer dans l’oubli». Pour lui, la seule façon de le mettre en éveil, c’est de l’immortaliser à travers un écrit. Il soutient aussi l’avoir fait par «devoir intellectuel» parce que six années après l’attaque terroriste de Grand-Bassam, elle n’a fait l’objet d’aucun écrit scientifique.

Cet enseignant-chercheur, spécialiste des questions de défense et de sécurité a, par ailleurs, dit s’être rendu compte que pour l’attentat du 11 septembre 2001, aux Etats-Unis, soit plus de 20 ans après «nous sommes à 585 livres en Français consacrés à cet évènement douloureux».

«Enfin, j’ai souhaité écrire pour rendre hommage à nos Forces de défense et de sécurité. Nous avons des personnes qui se sacrifient au quotidien pour leur pays», a-t-il ajouté, faisant observer que la lutte contre le terrorisme devrait faire appel à la fibre patriotique.

Dans ce livre de 210 pages, se dégagent trois parties: la première partie parle du contexte sous régional marqué par la menace djihadiste, la 2e partie évoque les dispositions qui ont été prises par la Côte d’Ivoire pour prévenir la menace terroriste ; et la 3e partie présente le contexte géopolitique africain.

Le ministre d’Etat, ministre de la Défense de Côte d’Ivoire, Téné Birahima Ouattara, a signé la préface de ce livre afin de lui donner un caractère institutionnel.

Parmi la pléthore de personnalités qui ont pris part à la cérémonie de dédicace, figurent : Soumaila Bakayoko, ex-chef d’Etat-major des armées, le général de corps d’armée, Lassina Doumbia, actuel chef d’Etat-major général des armées ivoiriennes, (commandant des forces spéciales de Côte d’Ivoire au moment de l’attaque), une unité qui a mené l’assaut. Il retrace également le récit de l’offensive de ses forces.

L’attentat de Grand-Bassam est une fusillade qui a eu lieu le 13 mars 2016 dans un quartier touristique de la station balnéaire ivoirienne de Grand-Bassam, lieu de tourisme en Côte d’Ivoire, classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO, et prisé par les Ivoiriens ainsi que les expatriés. L’attaque a fait officiellement 19 morts, dont trois soldats des forces ivoiriennes. Al-Qaïda au Maghreb islamique a revendiqué l’attaque le soir même.

V. A.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés