Les nouveaux défis qui attendent Omar Aliou Touré à la tête de la CEDEAO

Accra (© 2022 Afriquinfos)-Le Gambien Omar Aliou Touré a été nommé ce dimanche 03 juillet 2022, nouveau Président de la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Cette nomination intervient à l’heure où l’institution est appelée à se pencher sur les Transitions politiques en cours dans la partie ouest du continent.

Lors de la 61è session ordinaire de la CEDEAO tenue à Accra, au Ghana ce dimanche 3 juillet 2022,  le Gambien Omar Aliou Touré a été désigné Président de la Commission de l’organisation sous régionale. Il succède ainsi à l’Ivoirien Jean Claude Kassi Brou (Président de la Commission de la CEDEAO depuis juin 2017) nommé en juin dernier à la présidence de la BCEAO (Banque centrale des 8 Etats de l’UEMOA).

Agé de 56 ans, Omar Aliou Touré est Diplomate Spécialiste du développement, fonctionnaire de la BID. « Heureux d’avoir été élu à la présidence de la ecowas-cedeao. C’est un grand honneur et une marque de confiance à l’endroit de la Guinée-Bissau. Remerciements chaleureux à l’endroit de mes pairs. Les défis sont importants et nous devons donner le meilleur de nous », a tweeté le nouveau président de la commission.

Il prend cette nouvelle responsabilité à l’heure où la commission  passe de 15 Commissaires à 7. Le Ghanéen Abdel Fatau Musa est le nouveau Commissaire en charge des questions de la Paix de cette Commission new-look. Il succède au Béninois Francis Béhanzin.

La nomination de la togolaise Damtien au poste de Vice-Présidence de la Commission est aussi le fruit d’une réforme introduite au sein de l’institution sous-régionale pour y accélérer la notion de parité homme-femme.

Umaro Sissoko Embalo désigné président de la Cédéao

A l’issue de ce sommet, les dirigeants de la CEDEAO ont également élu le président Bissau-Guinéen Umaro Sissoco Embalo à la tête de l’organisation sous-régionale. Ce dernier hérite de cette présidence tournante qui devait revenir selon les textes de l’organisation à un Etat lusophone. Dans les couloirs de l’organisation, on s’est inquiété de ce choix, à cause de l’instabilité politique en Guinée-Bissau. Et une prorogation du mandat d’Akufo-Addo de six mois a même a été proposée. Mais, la diplomatie ghanéenne a décliné cette option, en soulignant qu’elle obère la gestion des affaires intérieures au Ghana.

Sur le plan politique, la principale annonce issue de ce Sommet est la levée des sanctions économiques et financières imposées depuis le 09 janvier 2022 à l’encontre du Mali. Cependant, le pays du colonel Assimi Goïta demeure suspendu des instances de l’organisation régionale.

Le Burkina, autre pays sahélien pris dans la tourmente jihadiste, et la Guinée ne sont pour l’heure que suspendus des organes de la Cédéao. Mais les juntes entendent rester trois ans au pouvoir et exposent leur pays à un durcissement des sanctions.

Depuis deux ans, l’Afrique de l’Ouest a vu se succéder les coups de force des colonels et lieutenant-colonel : putsch le 18 août 2020 à Bamako, nouveau fait accompli parachevant le premier le 24 mai 2021, putsch le 5 septembre 2021 à Conakry, putsch le 24 janvier 2022 à Ouagadougou.

Vignikpo Akpéné

 

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés