Le record du mur de graffitis le plus long d’Afrique acquis, le festival ‘Effet Graff’ se lance un autre défi

Cotonou (© 2022 Afriquinfos)-  Le Bénin accueille depuis ce 11 avril, et ce jusqu’au au 12 mai 2022, la 8ème édition du festival ‘Effet Graff’, l’une des plus grandes manifestations artistiques d’Afrique francophone. Placée sous le thème « The New Benin, mur du Port », l’édition de cette année réalise des graffitis sur 660 mètres le long du mur du port de Cotonou. Ceci, afin de raconter l’histoire des peuples du Bénin, entre autres et stimuler la créativité de la jeunesse, explique l’association ASSART, qui organise l’événement.

« Nous aurons la chance de travailler sur le mur du Port autonome de Cotonou. Un mur long de 1 300 mètres. Si on arrive à graffer ce mur, il sera en 2022-2023, le nouveau record en Afrique et dans le monde », a fait savoir Laurenson Djihouessi, promoteur dudit festival. Il reste convaincu que ce défi sera relevé, car la fresque qui détient le record du monde actuellement et qui a été réalisée à Dubaï en 2014 ne demeure plus. « Si nous arrivons à réaliser ce mur d’un kilomètre 300, il se peut que le Bénin détienne le record du mur le plus long jamais graffé au monde et cela fera qu’il pourra rentrer dans le ‘’Guinness record’’ », espère-t-il.

‘Effet Graff’ a pour objectif de rendre l’art le plus accessible à tous et de faire des murs des musées à ciel ouvert. « En neuf ans, nous avons fait du chemin. C’est tout un parcours où tous les artistes qui étaient là au début ont donné le meilleur d’eux-mêmes », ajoute-t-il. Selon lui, la 8e édition de ‘’Effet graff’’ est une consécration des efforts fournis durant les neuf dernières années mais aussi le début d’une nouvelle aventure.

Présente au lancement, Léa Ahounou Roufaï, directrice de la Galerie nationale, a souligné que ce festival se veut une référence en matière d’art urbain sur le continent et au-delà. A l’en croire,  « la vocation première du festival est de participer à l’esthétique des villes ; l’assainissement et l’aménagement d’un cadre de vie idéal, beau, attrayant, paisible et coloré ». Un objectif pour lequel, elle accompagne l’évènement et une démarche conforme à la politique de l’Etat visant à promouvoir l’art et le tourisme.

D’après les déclarations d’Éric Foly Totah, directeur de cabinet du Ministre du Tourisme, de la Culture et des Arts, le festival EFFET GRAFF est un moyen pour le Bénin « d’assurer la transmission de son histoire, de sa culture, de son art sur le continent et à l’international ».

L’année dernière, la 7e édition du festival a permis au Bénin de réaliser le record africain du mur le plus long, peint en graffitis. Cette année, il va accueillir 13 différentes nationalités d’artistes et de visiteurs. D’après Jacques Hermos Gbenahou, l’association ASSART s’attend à ce que le festival attire plus de 20 000 personnes cette année.

Depuis son lancement en 2013, le festival Effet Graff suscite, l’intérêt croissant de milliers de participants au Bénin et dans la sous-région. Il mobilise plusieurs artistes nationaux et internationaux et est consacré à des ateliers créatifs en peinture et dessin, des animations culturelles, des photographies et autres. Ce sera des moments d’échanges et d’apprentissage inclusifs qui vont permettre d’initier les jeunes talents à l’art du graffiti. L’édition 2021 a connu la réalisation du « Mur du patrimoine du Bénin », le plus long mur de graffitis d’Afrique avec 940 m.

V.A.

 

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés