Le Nigeria, premier pays d’Afrique à autoriser l’utilisation du blé HB4

Abuja (© 2022 Afriquinfos)- L’Agence nigériane de gestion de la Biosécurité (NBMA) a autorisé l’importation du «HB4», un blé génétiquement modifié, développé par l’entreprise Trigall Genetics née de la collaboration entre l’entreprise argentine Bioceres et le semencier français Florimond Deprez. C’est une première sur le continent.

Cette variété permet selon les chercheurs d’enregistrer une hausse de 20 % du rendement en cas de sécheresse. D’après M. Rufus Ebegba, directeur général de l’Agence nigériane de gestion de la biosécurité (NBMA), cette démarche qui représente une première pour un pays africain concerne uniquement l’achat de la céréale pour des besoins de consommation et de transformation à l’échelle industrielle pour l’alimentation humaine et animale.  Après l’Australie, le Brésil, la Colombie, et la Nouvelle-Zélande, le Nigeria devient le premier pays africain qui autorise le blé HB4.

Le permis d’importation accordé par la NBMA est valable jusqu’en juillet 2025. Pour les autorités nigérianes, le recours au blé génétiquement modifié vise à diversifier les sources d’approvisionnement pour satisfaire une demande galopante dans la céréale. Dans le pays le plus peuplé d’Afrique où le blé arrive en 4ème position des céréales les plus consommées derrière le maïs, le riz et le sorgho, les besoins ont explosé durant la dernière décennie poussant les importations à un niveau record de 1,29 trillion de nairas en 2021 (3 milliards $).

Ceci dans un contexte de faible production de la céréale avec seulement 90.000 tonnes en 2021/2022 contre une consommation de 5,8 millions de tonnes.  Rien que pour cette saison 2022-2023, le Nigeria devrait importer 6,5 millions de tonnes de blé selon les données du département américain de l’Agriculture (USDA).

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés