La COP15 sur la désertification consolide les ambitions de la ‘Grande muraille verte’

Abidjan (© 2022 Afriquinfos)-  La 15ème Conférences des Parties (COP) de la Convention des Nations Unies sur la Lutte contre la Désertification (CNULCD) s’est ouverte le 9 mai dernier à Abidjan et se poursuivra jusqu’au 20 mai. A l’ouverture des travaux le lundi dernier, les Chefs d’Etat présents, notamment celui du Niger, Mohamed Bazoum, a rappelé les bailleurs de fonds à leur responsabilité quant au financement de la Grande Muraille Verte.  Projet d’ampleur qui vise à restaurer des millions d’hectares de terres arides sur le continent.

La désertification est un problème majeur en Afrique. Le continent est particulièrement touché notamment sa bande sahélienne. Aussi, la COP 15 qui se tient à Abidjan sous le thème «Terres. Vie. Patrimoine. D’un monde précaire vers un avenir prospère», est selon le CNULCD «un appel à l’action pour faire en sorte que la terre, qui est notre source de vie sur cette planète, continue de profiter aux générations présentes et futures».

C’est cet appel qu’a voulu lancer le Président nigérien à l’ouverture des travaux quand il a rappelé aux partenaires leur engagement à mobiliser 19 milliards de dollars, annoncés lors du Sommet de la Planète, tenu en janvier 2021, à Paris, pour la construction de la grande muraille verte du Sahel. Il s’agit en effet d’un projet pharaonique qui vise à restaurer 100 millions d’hectares de terres arides en Afrique d’ici 2030 sur une bande de 8.000 kilomètres allant du Sénégal à Djibouti. Outre cette initiative, permettra de lutter contre l’insécurité alimentaire et la pauvreté. Elle peut transformer les vies de millions de personnes par la création d’une vaste mosaïque de paysages verts et productifs à travers l’Afrique du Nord, le Sahel et la Corne de l’Afrique.

C’est en ce sens que Mohamed Bazoum a déclaré: «Je voudrais demander aux Partenaires Techniques et Financiers de l’Agence Panafricaine de la Grande Muraille Verte, d’accompagner nos États dans la formulation de projets bancables et de mobiliser les 19 milliards de dollars annoncés lors du Sommet de la Planète, tenu en janvier 2021, à Paris». Et d’ajouter: «L’Initiative de la Grande Muraille Verte (…) est une opportunité pour contribuer efficacement à la réalisation des ambitions de la ‘’Décennie de la Restauration des Écosystèmes 2021-2030’’ et de la Table Ronde de Paris de janvier 2021».

«A cet effet, j’encourage fortement la mutualisation des efforts de l’Agence de la Grande Muraille Verte et de la Commission Climat pour la région du Sahel, que le Niger a l’honneur de présider, dans le cadre de la lutte contre la désertification, le changement climatique et de préservation de la biodiversité», a-t-il en outre indiqué.

Comme pour donner l’exemple, le président nigérien a annoncé que son pays «se propose de planter 500 millions d’arbres chaque année et de restaurer 1 million d’hectares de terres dégradées, en vue de séquestrer 2,5 millions de tonnes Équivalent carbone». Mohamed Bazoum souhaite que la COP 15 d’Abidjan soit celui où des solutions outillées seront proposées en vue de donner plus de sens et de contenus opérationnels à la ‘’Décennie de la Restauration des Écosystèmes 2021-2030’’, adoptée par les Nations Unies.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés