Faure Gnassingbé appelle à faire de la CEDEAO «un corridor des énergies renouvelables»

New Dehli (© Afriquinfos 2017)-Le président Togolais Faure Gnassingbé, et président en exercice de la Cedeao a appelé, dimanche à faire de la «région, un corridor des énergies renouvelables pour l’accès universel à l’électricité».

Dans son intervention ce dimanche à New Dehli au Sommet de lancement de l’Alliance Solaire Internationale (ASI), M. Faure Gnassingbé a indiqué que la Cedeao ambitionne de porter progressivement la part des énergies renouvelables dans le mixte énergétique à 35% en 2020 et 48% d’ici 2030.

«Nos Etats sont résolus à engager une transition énergétique fondée sur cette richesse disponible, respectueuse de l’environnement et qui offre de si grandes perspectives. Ces progrès sont tributaires d’une démarche solidaire et responsable», a-t-il affirmé.

Afin d’y aboutir, «nous devons concrètement avancer ensemble et mettre en œuvre les solutions qui contribuent au mieux-être des populations contemporaines tout en préservant la planète pour les générations à venir».

En s’appuyant sur l’exemple du Togo, le président Faure a rappelé que son pays «déploie plusieurs actions ciblées en direction des localités les moins bien desservies, essentiellement en zone rurale » dans le but de « parvenir à l’accès universel à l’électricité».

Tout en précisant qu’ «il y a encore fort à faire dans ce domaine pour étendre de façon significative la desserte, ouvrir d’autres horizons et apporter à nos populations le bénéfice des nombreuses applications qui peuvent se développer autour du capital solaire».

Il faut souligner qu’au Togo une initiative d’électrification par kits solaires individuels a été lancée. La phase pilote de ce projet-ci vise 20.000 ménages dès 2019, et 300.000 trois années plus tard.

Vignikpo Akpéné

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés