Effort militaire du Sénégal: 3 nouveaux patrouilleurs et des missiles MBDA pour Dakar

Dakar (© 2019 Afriquinfos)-Une série d’accords entre Paris et Dakar ayant eu lieu ce dimanche en présence du chef de l’État Macky Sall et du Premier ministre français Édouard Philippe stipule que  le Sénégal va se doter de trois nouveaux patrouilleurs du groupe français Kership (une co-entreprise de Piriou et Naval group), ainsi que de missiles du groupe européen basé en France MBDA.

D’après les clauses de ce nouveau contrat, Kership doit livrer trois patrouilleurs hauturiers OPV 58 pour « plusieurs centaines de millions d’euros », a indiqué Pascal Piriou, président du groupe éponyme.

L’entreprise de Concarneau (ouest de la France) a connu plusieurs succès à l’export cette année, avec la vente de quatre patrouilleurs hauturiers destinés à la marine argentine (un contrat d’environ 300 millions d’euros et comparable à l’accord sénégalais) et douze chasseurs de mines au profit de la Belgique et des Pays-Bas.

Implanté au Sénégal en 2017, Piriou, qui  est également en discussions avec deux patrouilleurs pour Chypre et a renouvelé son contrat de maintenance avec la marine française.

Cette acquisition se double de l’achat de missiles mer-mer et mer-air de l’européen MBDA, dont le siège est au Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine).

A sa réélection en février dernier, le président Sall a promis d’augmenter significativement l’effort militaire sénégalais: l’effectif de son armée de terre doit être porté de 20.000 à 30.000 hommes d’ici à 2025, tandis que sa marine doit monter en gamme en équipements comme en troupes (1.000 à 2.000 environ), alors que d’importants gisements de gaz et d’hydrocarbures doivent être mis en exploitation au large de ses côtes.

La confirmation d’un prêt de 50 millions d’euros par l’Agence française de développement « en vue d’une gestion performante des finances publiques et d’une amélioration de la transparence budgétaire », faisait partie aussi des autres accords paraphés dimanche au Sénégal, ainsi que le renforcement de la coopération entre les ministères de la Culture autour de trois axes: une meilleure circulation des oeuvres et un programme de formation à la conservation et à la médiation au sein des musées; un soutien au développement des industries culturelles et créatives, et le soutien à la création d’une industrie cinématographique.

Vignikpo Akpéné

Lire aussi

Related Posts

None found

Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés