Djihadisme : Le bilan des victimes civiles et militaires au Faso depuis 5 ans passé au peigne fin

Victimes civiles et militaires du djihadisme au Faso

Victimes civiles et militaires du djihadisme au Faso | En cinq ans, les attaques jihadistes perpétrées au Burkina ont atteint plus de 1.650 civils et militaires burkinabè sur l’ensemble du territoire. Au au même moment, les forces de sécurité burkinabè sont accusées de la mort de 588 civils. C’est ce qu’indique un rapport publié mercredi sur les violences dans ce pays sahélien.

Le document intitulé « Burkina Faso. Risque d’un nouveau Rwanda ? », indique qu’ »entre avril 2015 et mai 2020, les groupes terroristes ont mené au moins 580 attaques ciblant surtout l’armée, des commissariats de police, des milices avec lesquelles l’Etat coopère, des écoles, des mairies.

De nombreux autres incidents ont été rapportés dans les médias et sur les réseaux sociaux, ce qui laisse supposer que le nombre total d’attaques commises pendant cette période est vraisemblablement bien plus élevé », a indiqué l’Observatoire pour la démocratie et les droits de l’homme (ODDH), dans ce.

« Des 580 attaques terroristes, au moins 221 attaques ont été menées contre les Forces de défense et de sécurité (FDS), tuant 436 éléments de ces forces, et blessant 310 autres. Au moins 359 attaques terroristes ont été dirigées contre des cibles civiles, causant la mort de 1.219 civils dont 595 personnes, par assassinat ciblé et blessant au moins 349 autres citoyens », selon le rapport, qui recense également « 76 cas d’enlèvement, totalisant 181 victimes ».

Au moins 45 attaques (sur 580) ont été commises à l’aide d’engins explosifs improvisés, visant presque dans la totalité des cas les FDS, note l’ONG.Selon le président de l’ODDH, Lookman Sawadogo, ce bilan a été établi à partir de plusieurs sources, dont le gouvernement burkinabè, les médias et les ONG et concerne les attaques commises « entre le 4 avril 2015 et le 31 mai 2020 » par les groupes armés jihadistes .Sur la même période, les forces de sécurité burkinabè sont accusées de la mort de 588 civils, selon différentes ONG. « La très grande majorité de ces civils tués par les FDS appartient à la communauté peule », souligne le rapport.

Les groupes islamistes armés recrutant notamment parmi les Peuls, les amalgames sont fréquents entre cette communauté et les jihadistes. Les groupes jihadistes attisent d’ailleurs ces tensions, et les représailles contre les Peuls se sont multipliées en 2019.

Le Burkina Faso est le théâtre d’attaques jihadistes, souvent entremêlées à des conflits intercommunautaires, depuis 2015.

Malgré l’aide de forces étrangères, présente dans le Sahel avec 5.100 hommes dans le cadre de l’opération antijihadiste Barkhane, les forces de l’ordre burkinabè restent toujours sous-équipées. Ils n’arrivent pas à faire face à la spirale de violences jihadistes.

Innocente Nice

Ces articles devraient vous intéresser :

Réunion sur la lutte contre le terrorisme en Afrique de l'Ouest
La France et le G5 Sahel soudent leurs forces militaires contre les jihadistes
Mali: une vingtaine de jihadistes tué ou capturé par l'armée française
Burkina Faso : polémique autour des "volontaires" contre le djihadisme
Les jihadistes font de l’or du Sahel une nouvelle source de revenus (ONG)
Les Maliens manifestent pour la libération de Soumaïla Cissé, toujours aux mains des djihadistes
Les migrants africains représentent une menace "pire" que les jihadistes selon Netanyahu
Nigeria: au moins 38 tués dans une attaque jihadiste
Mali : des négociations avec les djihadistes oui, mais il y aura des limites à ne pas franchir
Egypte: 17 jihadistes présumés tués par la police dans le Sinaï
Mali : au moins 24 soldats et 17 djihadistes tués dans des combats
3000 soldats de l’UA au Sahel pour renforcer les force G5 Sahel et Barkhane
Nigeria : les groupes djihadistes progressent dans le nord-ouest du pays
Tunisie : L'approche des élections pourraient donner lieu à d'autres violences
Djihadisme en Afrique : le G5 Sahel note des avancées dans la lutte coalisée et remobilise les troup...
La société civile s’oppose contre l’injection d’un montant milliard de dollars promis par la CEDEAO ...
La mort des 13 soldats français ne sera pas un obstacle pour la poursuite de l’opération Barkhane
Egypte : 52 jihadistes tués au cours des derniers jours dans la péninsule du Sinaï
La ministre française des Armées prône la "patience" au Sahel face aux jihadistes
Nigeria : le gouvernement envisage d'exploiter le pétrole dans les fiefs de Boko Haram
Raid français au Mali: Bamako confirme la mort de soldats maliens captifs des jihadistes

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés