Couplage législatives et référendum : l’opposition guinéenne crie à la manœuvre politicienne

Conakry (© 2020 Afriquinfos)- Le pouvoir de Conakry vient d’avancer un nouveau pion dans le jeu d’échec qu’il joue afin de faire passer une nouvelle Constitution dans le pays. Un décret émanant de la Présidence annonce la tenue d’un référendum constitutionnel en même que les Législatives prévues pour le 1er mars prochain. Pour l’opposition qui depuis des mois est vent debout contre le projet de 3ème mandat d’Alpha, c’est une nouvelle manœuvre de ce dernier pour parvenir à ses fins.

Le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), une coalition de la société civile et des partis politiques de l’opposition, qui depuis des mois manifeste contre un troisième mandat d’Alpha Condé, a vu clair dans le jeu du régime de Conakry. L’annonce surprise au journal de 20h du mercredi 04 février du couplage des législatives avec le référendum constitutionnel est une « astuce » du parti au pouvoir pour faire passer son projet. «  C’est une astuce pour amener davantage de personnes aux urnesLes législatives sont présentées comme une opportunité, un tremplin pour faire passer le référendum. Dès lors que les gens accepteront d’aller voter pour les législatives, on va considérer que les mêmes personnes auront voté pour le référendum »,  a déclaré Abduramane Sanoh coordonnateur du FNDC.

En face,  on se défend de toute manœuvre politicienne, on pense plutôt réduction des coûts. Papa Koly Kourouma, le directeur de campagne de la mouvance présidentielle justifie ce couplage par des raisons pratiques : « Sur le plan économique, ça va coûter moins cher et ça va faciliter la mobilisation des militants. On n’a pas deux campagnes à faire. On mobilise les militants pour deux scrutins en même temps » a-t-il soutenu.   

Alpha Condé arrive cette fin d’année 2020 au terme de ses deux mandats et ne devrait plus pouvoir se représenter selon la Loi fondamentale guinéenne. S’il ne s’est pas encore officiellement prononcé sur le sujet, l’opposition croit savoir que le projet de révision constitutionnelle vise à lui ouvrir les portes d’un 3ème mandat. Les manifestations organisées depuis la mi-octobre pour protester contre cette modification, ont fait plusieurs victimes.

S.B.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés