Côte d’Ivoire : Que retient-on du MASA 2020 ?

Abidjan, (© 2020 Afriquinfos)- S’exprimant samedi lors d’une conférence de presse, le Pr Yacouba Konaté, directeur général du Marché des arts et du spectacle d’Abidjan (MASA), a laissé entendre qu’il faut pérenniser le défilé Abidjan danse parade, une innovation de cette édition qui a eu beaucoup de succès.

« Je pense que c’est un modèle à pérenniser. Ce modèle a vocation à exister tous les ans. C’est un spectacle qu’on ne va pas ranger dans les placards et on va essayer de le faire mieux », a indiqué samedi Pr Konaté.

Le défilé-ci a mobilisé 2.000 personnes et a déjà été demandé pour être reproduit dans une ville de l’intérieur.

« On pense que le MASA peut se signaler à l’attention du public et des partenaires par une parade mais ça coute beaucoup d’argent. Ce spectacle nous a coûté 100 millions FCFA, mais on pense que ça vaut la peine d’être continué », a-t-il ajouté.

Lors de cette même conférence de presse,  a été décerné à ’ivoirienne Amee le prix CEDEAO pour le slam avec une enveloppe de 2.000 dollars US (soit un millions FCFA).

La Burkinabé Philomène Nanéma a décroché le prix CEDEAO du meilleur humour doté de 3.000 dollars US (1,5 million FCFA). Le prix Ismaël Diaby de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) est revenu à l’ivoirien Yao Elysée N’Guessan, qui va bénéficier de trois mois de résidence à Bruxelles.

D’après Pr Konaté, les acteurs du MASA réfléchissent à la possibilité d’élargir les activités de ce grand rendez-vous culturel vers l’attribution de prix.

I.N.

 

 

 

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés