Comment le Sénégal compte éviter la malédiction du pétrole sur son sol 

Dakar (© 2022 Afriquinfos)- Mardi dernier, en marge des préparatifs du forum International de Dakar sur la paix et la Sécurité en Afrique, la Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur a rencontré les médias nationaux et internationaux. Aissata Tall Sall a parlé de l’avenir pétrolifère du Sénégal qu’elle voit radieux et échapper à la malédiction qui frappe les pays producteurs de l’or noir.  

Qu’est-ce qui rends la ministre Aissata Tall  Sall si confiante sur le fait que le Sénégal va échapper à la malédiction pétrole ? La ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, a fait savoir que son pays a fait adopter dès 2019 la loi relative au contenu local dans le secteur des hydrocarbures. ‘’Oui, le Sénégal, croyez-moi, va échapper à cette Fatwa qui parle de la malédiction du pétrole qui ne repose sur rien si ce n’est sur le fait que dans d’autres pays, le pétrole a été très souvent source de conflit’’.

Pour se prémunir contre cette ‘’malédiction’’, le Sénégal a appris de ‘’erreurs des autres pays exploitants d’hydrocarbures par rapport à là où ils n’ont pas réussi et là où ils ont le moins réussi.’’ Selon Aissata Tall Sall, cette loi adoptée à la suite de ‘’concertations et de débats extrêmement importants’’ permet aujourd’hui à ’’chaque acteur sénégalais, de par son expertise, son expérience, son travail, sa connaissance théorique ou pratique du pétrole, de trouver une opportunité de travailler autour de ce pétrole.’’ La volonté du chef de l’Etat, a-t-elle précisé est que ’’ce que les sénégalais savent faire par eux-mêmes, ils le feront totalement. Ce qu’ils savent à moitié, ils le feront avec d’autres pour encore mieux acquérir l’expertise et pouvoir le faire par eux-mêmes’’.

Une répartition plus équitable des richesses générées par le pétrole fait également du plan pour ‘’sauver’’ le pays des Gaïndé car selon l’analyse faite par l’exécutif, les hostilités, les guerres civiles qui ont fini par des rebellions sont nés de la frustration des populations dénuées qui se sont mises à percer les gazoducs, à percer les pipelines et à faire sortir le pétrole pour avoir leur juste part de la ressource’’. Aussi, ‘’dans l’organisation de notre administration territoriale, le président, dans un souci d’équité territoriale a dit qu’il y a des fonds qui vont revenir aux communes dans le territoire desquelles ces ressources-là ont été trouvées, tandis que l’autre partie sera distribuée à toutes les communes du Sénégal’’, a fait savoir la Cheffe de la diplomatie du Sénégal.

Au regard de toutes ces anticipations, il n’y donc pas de nuages à l’horizon pour le secteur du pétrole sénégalais. Donc ma conviction est que le pétrole et le gaz seront exploités en 2023 et nos populations verront qu’elles vont faire partie du jeu et non pas l’objet du jeu.’’, a-t-elle martelé.   

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés