Cacao: Le Ghana et la Côte d’Ivoire lancent un organisme régional pour défendre leurs productions

Abidjan (© 2020 Afriquinfos)- Les cacaoculteurs ouest-africains peuvent bien se réjouir en raison du soutien que leur apportent la Côte d’Ivoire et le Ghana. « Initiative Cacao Côte d’Ivoire-Ghana » (ICCIG) : c’est le nom d’un organisme régional lancé par les deux premiers producteurs de cacao au monde en vue d’harmoniser leurs actions dans la filière cacao. Grâce à cet organisme, Abidjan et Accra peuvent faire valoir leurs intérêts sur le marché mondial où règne une rude concurrence.

Les deux pays estiment que l’ICCIG, devrait leur permettre d’une part de «promouvoir, de favoriser et de défendre leurs intérêts collectifs sur le marché international et dans les forums internationaux». Et d’autre part de réduire les risques de contrebande à travers les frontières et la promotion de la consommation de fèves dans les deux pays et dans le reste de l’Afrique de l’ouest.

Cette organisation va en outre travailler pour une harmonisation efficace des différentes actions prévues dans le cadre du partenariat conclu depuis 2017 entre les deux pays pour peser sur le marché mondial qu’ils approvisionnent à eux seuls à 60%.

L’annonce simultanée du prix de la tonne aux producteurs le 1er octobre de chaque année figure d’ailleurs parmi les actions prévues par le Ghana et la Côte d’Ivoire. Cette vision prendra également en compte la collaboration dans la lutte contre le travail infantile et forcé dans la filière ainsi que le renforcement des échanges entre le Centre national ivoirien de recherche agronomique (CNRA) et l’Institut ghanéen de recherche sur le cacao (CRIG).

La Côte d’Ivoire et le Ghana appliquent une prime spéciale de 400 dollars sur chaque tonne de cacao vendue, prime dénommée « Différentiel de revenu décent » (DRD) pour le compte de la campagne 2020/2021.

V. A.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés