Le Francophone Akufo-Addo honoré par l’Université Paris Sorbonne

Paris (© 2022 Afriquinfos)- La démocratie ghanéenne vient à nouveau de recevoir une reconnaissance à l’international. C’est son président, Nana Akufo-Addo qui en a récolté les fruits ce lundi 10 octobre en France où il effectue une visite officielle de six (6) jours. Le dirigeant s’est vu décerner un Doctorat honorifique de l’Université de la Sorbonne à Paris.

Pour son engagement à enraciner les valeurs de la démocratie au Ghana, à favoriser la paix dans la région de l’Afrique de l’Ouest, à garantir l’accès à un minimum d’études secondaires pour tous les enfants du Ghana à travers le mise en œuvre de la politique Free SHS, mais aussi pour le leadership dont il a fait preuve dans la lutte contre le COVID-19, Nana Akufo-Addo a été honoré par l’une des plus prestigieuses universités au monde. Présent lundi à l’Université de la Sorbonne à Paris, le président ghanéen a été fait ‘Docteur Honoris Causa’.

C’est un Nana Akufo-Addo ému qui a reçu sa distinction. Celui qui a vécu 5 ans en France dans les années 70, n’a pas manqué de rappeler son amour pour la France. Le numéro 1 ghanéen s’est aussi dit honorer de se retrouver en compagnie de Pablo Picasso, Kofi Annan, Amartya Sen et Nelson Mandela, en tant que personnes qui ont également reçu des doctorats honorifiques de l’Université de la Sorbonne.

L’occasion était trop belle pour que le Président ghanéen, la manque pour une fois de plus, mettre les pays développés devant leurs responsabilités notamment sur les questions de changements climatiques. Nana Akufo-Addo a fait référence au sommet qui vient de se terminer pour le financement de l’adaptation de l’Afrique au changement climatique à Rotterdam, aux Pays-Bas.

Il a noté que l’Afrique ne contribue que pour 4% à la production mondiale d’émissions de gaz à effet de serre, mais c’est le région du monde où les conséquences de celle-ci se font le plus sentir. Akufo-Addo a déploré le manque de solidarité des pays du G20 et a ainsi déclaré que l’Afrique avait quitté Rotterdam avec des promesses de 55 millions de dollars. «Vous avez bien entendu. Je parle de millions. 55 millions pour 54 pays, ça fait un compte presque rond. 1 million chacun. On aurait pu espérer que la communauté internationale aurait fait preuve d’une plus grande solidarité avec le continent africain, qui subit les conséquences de problèmes qu’elle n’a pas créés. Ça n’est pas correct. Ce n’est pas juste», a déclaré le président Akufo-Addo.

Outre le changement climatique, le néo Docteur honoris causa a parlé d’équité et de la justice, de la réforme du système multilatéral et de l’importance de renforcer la coopération internationale entre les Nations.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés