Culture/«Orange Zouglou day»: Le zouglou, épopée d’une histoire ivoirienne

Abidjan (© 2021 Afriquinfos) – L’histoire du zouglou, c’est l’histoire «des trente dernières années» de la Côte d’Ivoire. Le Zouglou a raconté tout au long de ces trois décennies, nos joies et nos peines les plus profondes.

En 1990, un vent de contestation se lève furtivement des campus et engendre la création de la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire. Soif de connaissance, de liberté d’expression et de justice, cette jeunesse ivoirienne déploie son potentiel créatif en s’imprégnant de ce nouveau genre musical qui émerge pour retranscrire les difficultés de la vie estudiantine : le zouglou.

Le zouglou est un écho qui transcende les clivages, le porte-voix de toute une génération. Il décrit, au son des percussions, les réalités de cette jeunesse en mal de repères. Avec «Gboglo Koffi», Les Parents du Campus lance un mouvement qui va s’installer dans le cœur des Ivoiriens. «Adjoua gazoil», «Nathalie tu exagères», «Chérie hé»… autant de titres qui achèvent de convaincre les Ivoiriens de la puissance de ce mouvement culturel qui est avant
tout un mouvement de conscientisation. En effet, le zouglou est un rythme qui pense.

Depuis trente ans, le zouglou soulage les ivoiriens en mettant des mots sur les maux de la Côte d’Ivoire. Il met en lumière les dynamiques d’une société en perpétuelle mouvement, raconte les évènements qui la traversent. Il montre une constance et une cohérence qui ne font qu’accroître son prestige. «Aventurier», «Kouyou», «Marie-Louise», «Atito», «La vie», sont des titres qui ont contribué, accompagné et permis au Zouglou d’accomplir sa mission principale qui est d’éveiller les consciences. Les textes de ce genre musical traduisent les tumultes mais aussi la quiétude, les peines, les sourires qui irriguent la société ivoirienne.

Il est impossible de citer toutes les raisons pour lesquelles le zouglou représente l’identité culturelle de la Côte d’Ivoire : c’est la musique populaire par excellence dans notre pays. Il est impératif de faire vivre des espaces où les musiciens zouglou peuvent s’exprimer. Il est également important d’organiser des manifestations au plus près des populations et sur l’ensemble du territoire pour faire émerger les futures stars du genre. A ce titre, des festivals comme zouglou national ou des tournées annuelles comme «Orange Zouglou Days» sont des initiatives à saluer car elles permettent de garder l’esprit zouglou aussi vivace qu’au premier jour.

«Orange Zouglou day» est une plate-forme d’expression et de révélation de talents créée par Showbox international, la structure organisatrice des événements d’Angelo Kabila. C’est une grande fête de la musique zouglou qui rassemble les woyos (talents) et les professionnels du zouglou, les artistes confirmés, les managers, producteurs et tourneurs.

Afriquinfos

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés