Zoom sur la recette qui a fait entrer Mory Sacko dans le ‘Guide Michelin 2021’

Paris (© 2021 Afriquinfos) – Un ‘’picahna de bœuf macéré au beurre de karité à la sauce’’ : c’est le nom de la fameuse recette qui a hissé Mory Sacko, un jeune chef aux origines sénégalo-maliennes dans le palmarès des ‘Nouvelles étoiles de l’édition 2021 du Guide Michelin’ dévoilé le lundi 18 janvier 2021.

Le jeune homme de 28 ans qui se veut l’ambassadeur d’une cuisine africaine inspirée par le monde doit sa première étoile à son picahna de bœuf, un rumsteak macéré au beurre de karité à la sauce, ‘’une vraie réussite’’ qui a séduit les inspecteurs du ‘Guide Michelin’.

Garnie de fins pétales d’arachide croustillant et servie dans une sauce soyeuse au goût de maté doux, entre thé et café, donnant une légère amertume torréfiée, la recette du rumsteak de bœuf macéré au beurre de karité est aussi un plat moelleux et juteux, légèrement marbré et cuit saignant à cœur… Le tout est complété d’arômes de tamarin acidulé.

« Merci à toute mon équipe, à mon partenaire, qui fait partie de l’équipe du restaurant et qui m’accompagne depuis le début, à toute l’équipe avec laquelle nous avons été motivés dès le début pour faire le maximum tout de suite. Je pense vraiment à eux en ce moment », a remercié le chef Mory Sacko après sa consécration.

Chef du restaurant parisien «MoSuke», Mory Sacko est un ancien candidat à l’émission culinaire ‘Top Chef’. Il s’est également vu décerné le prix du ‘Jeune chef de l’année 2021’’.

 Du Sénégal à la France

Né à Gainthe Kaye au Sénégal, Mory Sacko a grandi en France où il prend rapidement goût pour la cuisine en pratiquant le métier de cuisinier dans un premier-temps.

Connu du public pour sa participation à l’émission ‘Top Chef’, il allie cuisine africaine et japonaise tout en usant des produits du terroir français. Mory Sacko avait en mai 2020 annoncé l’ouverture de son restaurant, au lendemain de son élimination après un parcours remarqué dans “Top Chef”. Dans les assiettes de “ MoSuKe ” qu’il ouvre finalement au 1er septembre de la même année, dans le 14e arrondissement de Paris, il mêle “ses racines malienne et sénégalaise, sa fascination pour le pays du soleil levant et, bien sûr, sa passion pour la gastronomie française et ses techniques”, décrit le Michelin. “Et c’est une vraie réussite dans l’assiette, toujours inspirée et originale.”

«Le nom du restaurant fusionne le prénom du chef et Yasuke, qui est le premier et seul samouraï africain ayant existé au Japon. Tout est dit : la référence à ses racines maliennes et sénégalaises, sa fascination pour le pays du soleil levant et, bien sûr, sa passion pour la gastronomie française et ses techniques, nourrie auprès de Christophe Moret et Thierry Marx», loue encore le Guide Michelin.

AKPENE VIGNIKPO

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés