Showbiz: liberté sous caution pour Sidiki Diabaté après 3 mois de détention provisoire

Bamako (© 2021 Afriquinfos)- Incarcéré depuis le 25 septembre à la Maison centrale d’arrêt de Bamako pour des accusations de «séquestration et de coups et blessures aggravés», la star de la kora Sidiki Diabaté est placé en liberté provisoire, selon son avocat. Le musicien-star a été libéré sous caution après trois mois de détention. 

« A tout moment, la personne détenue préventivement peut demander sa mise en liberté provisoire. C’est dans ces conditions que Sidiki Diabaté a demandé sa mise en liberté provisoire », a expliqué son avocat, Me Cheick Omar Konaré.

« Le premier juge d’instruction a refusé la liberté, nous avons fait appel et la Chambre d’accusation de la Cour d’appel a décidé d’accorder la mise en liberté sous caution de 15 millions de Fcfa », a expliqué le défenseur de l’artiste. L’avocat s’est refusé à tout autre commentaire sur l’état de santé de son client, mais a évoqué « la joie » du koraiste Diabaté au prononcé de la décision.

Le chanteur a été arrêté par la police malienne le 21 septembre et placé en garde à vue suite aux accusations de sa compagne Mariam Sow, surnommée «Mamacita», une influenceuse d’origine guinéenne très présente sur le réseau social «Tik Tok».

Après trois jours de garde à vue à la brigade d’investigation judiciaire de Bamako, l’artiste musicien avait été déféré le vendredi 25 septembre à la Maison centrale d’arrêt de Bamako.

Le musicien malien avait d’abord nié connaître la jeune femme, puis lorsque les accusations ont été rendues publiques, il a déclaré au «Monde Afrique» que l’affaire était « plus compliquée qu’il n’y paraît », mais il a gardé le silence depuis son arrestation.

Une caution d’une valeur de 15 millions de francs CFA (environ 23.000 euros) 

«Après trois mois de détention préventive, nos avocats nous ont informés que Sidiki Diabaté a payé une caution de 15 millions de francs CFA (près de 23.000 euros) pour avoir la liberté provisoire», a déclaré Balla Mariko, membre de l’Alliance contre les violences basées sur le genre. «Notre lutte contre les violences basées sur le genre continue, nous faisions confiance à la justice, nous ne sommes pas opposés à cette demande de liberté provisoire», a-t-il ajouté.

L’affaire Diabaté divise l’opinion au Mali, les associations féministes saluant une libération de la parole, tandis que les partisans de l’artiste dénoncent un règlement de comptes. Universal Music Africa, filiale du groupe Vivendi, qui produit Sidki Diabaté, avait annoncé dans un communiqué le 23 septembre dernier suspendre sa collaboration avec lui, «dans l’attente du jugement rendu par la justice malienne, et compte tenu de la gravité des faits reprochés».

Sidiki Diabaté avait en outre été retiré des sélections des éditions 2020 des Afrimma Awards (Etats-Unis) et du Prix des musiques urbaines et du Coupé-Décalé (Primud), en Côte d’Ivoire.

Innocente Nice

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés