Humour africain : une distinction de plus dans la longue carrière de Gohou Michel

Abidjan (© 2020 Afriquinfos)- Ils se présentaient le 16 septembre 2020  chez  la ministre de la Culture et de la Francophonie, Raymonde Goudou Coffie, pour lui « demander la route », avant de se rendre à Kigali au Rwanda, où ils étaient nominés respectivement dans les catégories « Meilleur humoriste » et « Meilleur parolier » d’Afrique, dans le cadre de la 15è édition du Prix Africain du Développement (Padev, du 11 au 13 novembre 2020). Eux, ce sont l’humoriste Gohou Michel et le parolier Bomou Mamadou qui sont rentrés avec des distinctions au bercail.

« Nous sommes venus voir Madame la ministre de la Culture et de la Francophonie à qui nous étions venus demander la route afin de nous rendre à Kigali dans le but de recevoir des prix, chacun dans son domaine, Bomou Mamadou et moi. A notre retour, c’était tout à fait normal qu’on se représente à nouveau devant Mme la ministre. Pour lui dire que nous sommes revenus du champ et que les deux régimes de banane que nous sommes allés récolter sont là.

Nous sommes donc venus présenter ces deux trophées à notre ministre de tutelle qui se fera fort de les présenter à notre Premier ministre qui, à son tour, les présentera au sommet. Rendez-vous est donc pris pour un autre jour pour mettre en lumière tout ce qu’on a dit et tous les projets qui restent à venir», a expliqué Gohou Michel, à sa sortie d’audience avec la ministre Raymonde Goudou.

Quant au maître de la parole, Bomou Mamadou, il a dit qu’ »à Kigali, nous avons été honorés. Nous pensons que c’est la Côte d’Ivoire qui a été honorée. Dans nos domaines d’activité respectifs, ‘meilleur humoriste et meilleur parolier’. Mais nous nous sommes rendus compte qu’il n’y avait pas que des artistes, mais tous ceux qui participent au développement de leur pays et par la même occasion, ce développement rejaillit sur le développement de l’Afrique toute entière.

En dehors de nous, il y avait le roi de Moossou, des industriels, le président de l’Assemblée nationale du Niger, il y a des faiseuses d’attiéké du Burkina et ce sont elles qui ont eu le meilleur prix des faiseuses d’attiéké. C’était une reconnaissance de l’excellence, des gens dont l’excellence participe au développement réel de leur continent», a-t-il résumé.

La ministre de la Culture et de la Francophonie a pour sa part exprimé ses vives félicitations aux deux récipiendaires avant de promettre d’œuvrer afin de transmettre cette heureuse nouvelle au Chef du Gouvernement, le Premier ministre Hamed Bakayoko, mais aussi au Président de la République, Alassane Ouattara.

Gohou Michel, une carrière humoristique

Né le 10 décembre 1963 d’un père ivoirien et d’une mère burkinabé, Michel Gohou passe son enfance à Gagnoa. Durant son enfance, il était très réservé à l’école en raison d’une malformation physique. Pour l’aider, son maître de classe, l’intègre dans la troupe théâtrale de l’école. Mais, à sa grande surprise, lors de la fête de fin d’année, après la représentation, beaucoup de gens viennent vers lui pour le féliciter.

Mais, quelques années après, il sera  contraint d’arrêter ses études en classe de CM2, car étant paralysé. Ses parents le portent partout pour tenter de trouver un remède. C’est au Burkina qu’ils rencontrent un guérisseur traditionnel qui réussit, au bout de trois ans, à guérir son mal.

À son retour en Côte d’Ivoire, il entre dans la troupe ’’Le Fromager de Gagnoa’’. Et comme, faute de moyens, il ne pouvait plus continuer les études, il fit de petits boulots, géra une boutique, s’engagea, parallèlement, dans la réparation des appareils électroniques. En 1985, il prit la résolution d’aller à la conquête de la capitale pour tenter d’y faire le métier qu’il a choisi : celui qui peut sauver sa vie de la moquerie des gens.

Avec le soutien de son grand frère Castel Bolou, il arriva à Abidjan. Gohou demanda à intégrer la troupe du ‘’Fétiche Eburnéen’’ pour apprendre et devenir un bon comédien. Puis, il travaillera avec le Théâtre national, le Gaska Théâtre, la Compagnie nationale de théâtre, le N’Zassa Théâtre4.

En 1993, il décrocha le rôle principal de la troupe ‘Les Guignols d’Abidjan’, puis a tourné dans la série à succès ‘Ma famille’. En 2007, il initia une nouvelle série appelée le ‘Gohou Show’. Depuis 2016, aux côtés de Charlotte Ntamack, Digbeu Cravate et Mamane, il joue le rôle de premier vice-président dans l’émission «Le Parlement du Rire», diffusée sur la chaîne Canal. Michel Gohou fait ainsi partie des icônes de la comédie et du cinéma d’Afrique francophone, et on le surnomme à ce titre « Le Louis de Funès africain ».

Innocente Nice

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés