Distinction: Fatma Samoura au Hall of Fame du Forum international des femmes

Washington (© 2020 Afriquinfos)- La Secrétaire Générale de la FIFA Fatma Samoura, a été intronisée au Hall of Fame du Forum international des femmes (IWF) édition 2020, pour sa contribution à la transformation de la société. Elle a été honorée aux côtés de Mary Barra, Présidente-directrice générale de General Motors, et de Gigi Rometty, Directrice générale d’IBM, lors d’un gala en ligne en raison des conditions sanitaires actuelles.

Le gala a vu les trois nouvelles ambassadrices du Hall of Fame répondre à des questions sur leur parcours professionnel, donner des conseils aux jeunes femmes et indiquer les stimulus qui les motivent dans leur travail quotidien.

Fatma Samoura a travaillé pendant 21 ans au sein de l’Organisation des Nations Unies avant de devenir la première femme SG (Secrétaire Général) de la FIFA. En 116 ans d’histoire, elle est la première personnalité africaine, première femme et musulmane, à occuper le poste de Secrétaire Général de la FIFA.

Lors de son entretien, la Secrétaire Générale de la FIFA a évoqué ses 21 ans passés au sein de l’Organisation des Nations Unies, son travail à la FIFA aux côtés de Gianni Infantino, sa mission de six mois en tant que Déléguée générale de la FIFA pour l’Afrique, visant à assister la CAF dans son processus de réforme, sa tolérance zéro envers le racisme et les comportements racistes, ainsi que ses conseils aux femmes.

Dans un entretien vidéo avec Sarai Bareman, première directrice de la division du Football féminin de la FIFA, Fatma Samoura a déclaré : « Au cours de mes 21 ans dans le développement et dans l’humanitaire, j’ai rencontré des personnes venant de milieux très divers sur le plan religieux, ethnique et sexuel, et j’ai pu remarquer qu’elles réagissaient chacune d’une façon différente face aux obstacles et aux situations stressantes.

J’ai ensuite pu m’appuyer sur cette expérience à la FIFA où l’humain est toujours au cœur de nos activités. Que l’on soit entraîneur, footballeur ou amateur de football, on côtoie forcément des êtres humains. Ces années à l’ONU m’ont inculqué quatre valeurs fondamentales : le respect de la diversité, la lutte contre la discrimination, la lutte en faveur de l’égalité des chances et une société plus juste et plus équitable pour tous ».

L’IWF : un regroupement de femmes reconnues à l’échelle mondiale

La Secrétaire Générale de la FIFA rejoint au sein du Hall of Fame de l’IWF des femmes reconnues pour leur action dans des secteurs prioritaires à l’échelle mondiale. Notamment Maya Angelou, poétesse et auteure américaine; Phumzile Mlambo-Ngucka, Secrétaire générale adjointe de l’ONU ; Rosa Parks, instigatrice du mouvement des droits civiques aux États-Unis ; Ellen Johnson Sirleaf, ancienne présidente du Liberia.

Ou encore Nawal El Moutawakel, première Marocaine, mais aussi première Africaine et musulmane à remporter l’or olympique, Ella Fitzgerald, chanteuse de jazz américaine ; Ruth Bader Ginsburg, ancienne membre de la Cour suprême des États-Unis ; Louise Arbour, procureure en chef du Tribunal pénal international ; Hillary Rodham Clinton, ancienne première dame, Sénatrice et Secrétaire d’État des États-Unis.

Dans le même lot, on classe Mary Robinson, ancienne présidente de l’Irlande ; Wilma Mankiller, première femme chef de la nation Cherokee ; Audrey Hepburn, actrice américaine de renommée internationale ; et Shirley Temple Black, diplomate américaine.

Fatma Samoura a ensuite adressé aux femmes le message suivant : « Mesdames, gardez bien à l’esprit que si l’on vous a confié des responsabilités, c’est parce que vous avez les compétences et les qualifications requises pour les assumer. Pensez à vous entraider et comptez toujours les unes sur les autres. »

Fondé en 1974 aux États-Unis par Elinor « Elly » Guggenheimer, alors présidente de la Commission de l’aménagement de la ville de New York, le Forum international des femmes a pour objectif de réunir des femmes aux accomplissements divers et leur fournir un Forum pour l’échange d’idées et d’expériences, ainsi que de contribuer au renforcement du leadership des femmes aux échelles locale et mondiale.  L’IWF compte aujourd’hui quelque 7.000 membres dans le monde.

Vignikpo Akpéné 

 

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés