Election 2020 à la FIF: Les dirigeants du foot ivoirien répondent à la FIFA et la recadrent

Abidjan (© 2020 Afriquinfos)- Le feuilleton de l’élection à la présidence de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) est loin d’être terminé. Après l’arrêt du processus électoral par la FIFA le 28 août dernier suite à l’annonce des dossiers de candidatures retenues excluant Didier Drogba, c’est au tour de la faîtière du football ivoirien de répondre à l’instance mondiale de gestion du sport-roi. Et en des termes peu courtois. 

Jamais autant de courriers n’auront circulé entre Zurich et Abidjan depuis le début du processus électoral à la Fédération Ivoirienne de Football. En toile de fond de cette passe d’armes entre le board de la FIFA et l’exécutif sortant de la FIF, la candidature de Didier Drogba. Le vendredi 28 août dernier, la FIFA interrompait à nouveau le processus électoral à la FIF après l’annonce de la mise à l’écart de la candidature de l’ancien capitaine des Eléphants ! Une posture de la FIFA que la FIF a très peu appréciée. En témoigne le ton plutôt vif du courrier adressé en réponse à Fatma Samoura, la Secrétaire générale de la FIFA.

Le signataire de ce courrier Sam Etiassé, Directeur Exécutif de la FIF et par ailleurs, Secrétaire de la Commission électorale, a notamment retracé les différentes étapes du processus qui ont conduit à l’invalidation de la candidature de Didier Drogba. Pour lui, le processus électoral a été biaisé dès le moment où l’ex-président de la Commission électorale a voulu faire valider la candidature de Didier Drogba au nom d’une «cohésion sociale», alors qu’elle ne se conformait pas aux dispositions du Code électoral de la FIF.

«Le dimanche 09 août 2020, le président de la Commission électorale va convoquer une autre réunion pour demander aux membres de revoir les délibérations du jeudi 06 août et d’aller dans le sens de la cohésion sociale. Trois des membres de la Commission, forts de cette information qui leur était donnée, se sont laissés convaincre, les quatre autres ont refusé de suivre le président», a retracé Sam Etiassé.

La suite du courrier fait ensuite cas de la situation de blocage constatée par le Président de la FIF, blocage qui a motivé la convocation du Comité d’urgence de l’instance et a conduit à la suspension de la Commission électorale puis sa réhabilitation de la FIFA. Une succession d’évènements qui ont au final, pousser René Diby à la démission et à la mise en place d’un nouveau Comité électoral.

Pour sûr, un autre courrier de la FIFA viendra marquer un nouvel épisode du long feuilleton de la présidence de la FIF dont le scrutin n’aura jamais autant suscité de remous et de rebondissements.

 

S. B.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés