Tchad
18 février 2013

Tchad : Relève de la force Épervier

NDJAMENA (© 2013 EMA) – Comme tous les quatre mois, la base aérienne de N’Djamena connaît de nombreux mouvements de personnel. Cinq rotations d’avions se sont croisées et c’est un peu plus de 750 militaires qui ont été relevés dont 350 composant le groupement Terre.

8 février 2013 Tchad

Le procès de l’ancien président tchadien Habré se précise

DAKAR (Xinhua) – Le procès au Sénégal de l’ancien président tchadien Hissène Habré se précise de plus en plus avec le lancement, vendredi à Dakar, des activités des Chambres africaines extraordinaires (CAE) créées au sein des juridictions sénégalaises pour le poursuivre.

Lire la suite »
7 février 2013 Tchad

Tchad : Plus de 5 millions USD investis par le PNUD en 2012

N’DJAMENA (Xinhua) – Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a dépensé plus de 5 millions USD en faveur du Tchad au cours de l’année 2012, indique un document conjoint publié par l’organisation onusienne et le gouvernement tchadien, à l’occasion de la revue annuelle du Plan d’actions 2012- 2013 ouverte mercredi dans la capitale tchadienne.

Lire la suite »
6 février 2013 Tchad

Tchad : Les agents de santé sont insuffisants et inégalement répartis

N’DJAMENA (Xinhua) – Le bilan de la Politique nationale de santé (PNS) au Tchad montre une faiblesse à l’accès, la disponibilité et la qualité de l’offre de soins liées au déficit de ressources humaines aussi bien quantitatif que qualitatif et une mauvaise répartition géographique du personnel disponible, a déploré le ministre tchadien de la Santé publique, Ahmat Djidda Mahamat.

Lire la suite »
5 février 2013 Tchad

Le Tchad multiplie les contacts pour le prochain sommet de la Grande Muraille Verte

N’DJAMENA (Xinhua) – Dans le cadre du second sommet des chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de l’Agence Panafricaine de la Grande Muraille Verte, prévu le 18 mars 2013 à N’Djaména, le président tchadien Iddris Deby Itno a dépêché une mission auprès de ses pairs, indique un communiqué signé par l’Attaché de presse du ministère de l’Environnement et des Ressources halieutiques, Mahamat Absakine Yérima.

Lire la suite »
Tchad

Tchad : Vaste opération d’assainissement de la police nationale

N’DJAMENA (Xinhua) – Le gouvernement tchadien a créé le week-end dernier une Commission nationale de contrôle des services de la police nationale (CONAPOL) chargée de faire la lumière sur les personnels et les moyens de travail de la police, gangrenée par des brebis galeuses et par la petite corruption.

Lire la suite »
2 février 2013 Tchad

Tchad : Les députés peuvent exercer d’autres fonctions électives

N’DJAMENA (Xinhua) – Les députés tchadiens ont modifié vendredi la loi organique fixant la composition de l’Assemblée nationale et le régime des inéligibilités et des incompatibilités qui leur permet désormais d’exercer, en plus de leur mandat parlementaire, d’autres fonctions électives.

Lire la suite »
Tchad

Tchad : La BAD a investi plus de 400 milliards de FCFA en 40 ans

N’DJAMENA (Xinhua) – La Banque Africaine de Développement (BAD) a investi plus de 400 milliards F CFA (soit 800 millions USD) dans des projets de développement au Tchad depuis une quarantaine d’années, a déclaré vendredi son représentant résidant, Cyr Djiena Wembou.

Lire la suite »
24 janvier 2013 Tchad

Tchad : Démarrage des travaux de bitumage des routes nationales sur financement partiel de la Chine

N’DJAMENA (Xinhua) – Le président tchadien, Idriss Déby Itno, a lancé mercredi les travaux de bitumage de plusieurs tronçons routiers qui desservent quatre régions de son pays, d’un coût global de 302 milliards F CFA (plus de 600 millions USD), dont 58 milliards (environ 120 millions USD) financés par EximBank de Chine.

Lire la suite »
Tchad

Le Tchad veut inverser la tendance du VIH d’ici 2015

N’DJAMENA (Xinhua) – Face au grand défi du manque d’infrastructures et des moyens pour le traitement gratuit des victimes, le pouvoir publique tchadien a réaffirmé le week-end dernier sa détermination d’inverser la tendance du VIH/sida d’ici 2015, avec l’élimination à cette date sa transmission de la mère à l’enfant au centre des actions.

Lire la suite »
Tchad

Déby appelle les Tchadiens à la vigilance face à la montée de l’intégrisme religieux au Sahel

N’DJAMENA (Xinhua) – Le président tchadien Idriss Déby Itno, qui a pris la décision d’envoyer au Mali 2.000 militaires au nom du « combat pour la liberté et pour la démocratie, valeurs sacrées et inaliénables » pour les Etats africains, a appelé mercredi ses concitoyens à être vigilants face à la montée de l’intégrisme religieux dans le Sahel.

Lire la suite »
22 janvier 2013 Tchad

Tchad : Le dialogue social a du plomb dans l’aile

N’DJAMENA (Xinhua) – Après la longue grève qui a paralysé l’administration publique et parapublique au Tchad pendant plusieurs mois en 2012, le Comité National du Dialogue Social (CNDS) a réussi à réunir, le week-end dernier, le gouvernement et ses partenaires sociaux pour un nouveau round de négociations.

Lire la suite »
Tchad

Tchad : 336 réfugiés vivant au Cameroun regagnent N’Djamena

N’DJAMEN (Xinhua) – Trois cent trente-six réfugiés tchadiens, en majorité des femmes et des enfants, qui vivaient au camp de Langui dans le nord du Cameroun depuis cinq ans, ont été rapatriés mardi par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), a constaté un journaliste de Xinhua.

Lire la suite »
18 janvier 2013 Tchad

Armand Guy Zounguere-Sokambi nommé représentant permanent de la CEEAC à Bruxelles

LIBREVILLE (Xinhua) – Le secrétaire général de la Communauté des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), Nassour Guelengdouksia Ouaidou, a nommé le 15 janvier 2013 à Libreville, Armand Guy Zounguere-Sokambi, au poste de représentant permanent à Bruxelles auprès de l’Union européenne (UE), de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et du secrétariat général du Groupe des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, indique un communiqué de la CEEAC dont l’Agence Xinhua a obtenu une copie ce jeudi.

Lire la suite »
17 janvier 2013 Tchad

Tchad : Les députés approuvent l’envoi d’un contingent au Mali

N’DJAMENA (Xinhua) – Les députés tchadiens ont approuvé mercredi le déploiement sur le sol malien d’un contingent de l’Armée Nationale Tchadienne pour soutenir les efforts de la communauté internationale en vue de restaurer la souveraineté et l’intégrité territoriale de la République du Mali.

Lire la suite »
15 janvier 2013 Tchad

Mali : Le Tchad soutient l’intervention militaire de la France

N’DJAMENA (Xinhua) – « Nous sommes de coeur avec le peuple malien, avec l’armée française qui ne devrait pas seul sur le théâtre des opérations pour la reconquête du Nord Mali », a déclaré mardi le président tchadien, Idriss Déby Itno, en marge de la pose de la première pierre de construction d’un Centre de conférences international dans la capitale.

Lire la suite »
Tchad

Tchad : 2 milliards F CFA pour promouvoir la bonne gouvernance et la transparence des finances publiques

N’DJAMENA (Xinhua) – Le Tchad et la Banque Africaine de Développement (BAD) ont signé lundi deux lettres d’accord de don pour le financement de deux projets d’un coût global d’environ 2 milliards F CFA (4 millions USD) qui visent à promouvoir la bonne gouvernance dans le secteur public et à renforcer la transparence et la responsabilisation dans la gestion des finances publiques au Tchad.

Lire la suite »
14 janvier 2013 Tchad

Tchad : Bonnes perspectives en matière de santé pour 2013

N’DJAMENA (Xinhua) – Au Tchad, le choléra, la poliomyélite et le paludisme ont fait moins de victimes 2012, grâce aux efforts conjugués des autorités nationales et des partenaires. Et la part belle faite à la santé publique dans le budget 2013 (20%) et les infrastructures sanitaires en construction promettent des belles perspectives.

Lire la suite »
2 janvier 2013 Tchad

Tchad : L’Assemblée nationale entame son rééquilibrage

N’DJAMENA (Xinhua) – Les députés tchadiens, au cours de la session extraordinaire ouverte mercredi, quarante-huit heures seulement après la clôture de la session budgétaire, devront délibérer sur une série de textes qui, une fois adoptés, devront rééquilibrer la composition de l’Assemblée nationale.

Lire la suite »
23 décembre 2012 Tchad

Tchad : Début de la construction d’une usine pharmaceutique

N’DJAMENA (Xinhua) – Le président tchadien Idriss Déby Itno a posé samedi la première pierre pour la construction d’un complexe pharmaceutique dans la capitale.

Lire la suite »
12 décembre 2012 Tchad

Tchad : Le président Déby Itno et les syndicats en discussion au sujet de la grève

N’DJAMENA (Xinhua) – Le président tchadien Idriss Déby Itno a promis de s’investir personnellement pour décrisper la tension sociale qui paralyse son pays depuis plusieurs mois, a déclaré mardi à la presse le secrétaire général de l’Union des Syndicats du Tchad (UST), M. Adjia François Djondang, à l’issue d’une audience de deux heures que le chef de l’Etat a accordée aux responsables des cinq centrales syndicales du pays.

Lire la suite »
Tchad

Tchad : DIO de sauvetage au combat au profit de l’armée tchadienne

N’DJAMENA (© 2012 EMA) – Du 26 au 30 novembre 2012, les militaires des Eléments français au Tchad ont conduit un détachement d’instruction opérationnelle (DIO) au profit d’une section d’élèves officiers de l’Ecole d’Officiers Inter Armes (EOIA) à N’Djamena.

Lire la suite »
4 décembre 2012 Tchad

Tchad : Le président Déby Itno en visite en France

N’DJAMENA (Xinhua) – Sur invitation de son homologue français, le président tchadien Idriss Déby Itno effectue, à partir de ce mardi, une visite officielle de quarante huit heures en France, indique un communiqué de presse signé du directeur général adjoint de la communication de la République du Tchad, Djibrine Mahamat Adam.

Lire la suite »
27 novembre 2012 Tchad

Tchad : Exercice d’évacuation de ressortissants français

KOSSEI (© 2012 EMA) – Les 12 et 13 novembre 2012, les Eléments français au Tchad (EFT) ont activé le centre d’évacuation (CENTREVAC) du camp de Kosseï dans le cadre de l’exercice « Djanad » qui met en œuvre du plan d’évacuation des ressortissants français présents au Tchad (RESEVAC).

Lire la suite »
22 novembre 2012 Tchad

Tchad : Des parlementaires italiens plaident pour une abolition de la peine de mort

N’DJAMENA (Xinhua) – Un groupe de députés italiens a discuté mercredi avec le président de l’Assemblée nationale du Tchad, Haroun Kabadi, des questions de droits de l’ Homme et de l’abolition de la peine de mort dans ce pays d’Afrique centrale.

Lire la suite »
16 novembre 2012 Tchad

Tchad : Une ambitieuse ceinture verte autour de la capitale pour contrer le désert

N’DJAMENA (Xinhua) – Lancé en août 2008 par le président Idriss Déby Itno, le projet de la Ceinture verte autour de N’Djaména, la capitale tchadienne, rencontre d’énormes difficultés pour son épanouissement sur le terrain.

Lire la suite »
14 novembre 2012 Tchad

Tchad : Mission « paierie »

MONGO (© 2012 EMA) – Du 23 octobre au 09 novembre 2012, la Force Epervier a participé aux missions de paiement des pensions militaires aux anciens combattants tchadiens ayant servi la France. Il s’agit de la mission « paierie » qui a lieu chaque semestre dans le pays.

Lire la suite »
Tchad

Mme Hadjé Itir Déby Itno , nouveau maire par intérim de N’ Djaména

N’DJAMENA (Xinhua) – Mme Hadjé Itir Déby Itno, jusqu’alors 1er maire adjoint, a été installée mardi dans les fonctions de maire par intérim de la capitale tchadienne, N’ Djaména, en remplacement de Djimet Ibet, suspendu la veille pour des scandales financiers.

Lire la suite »
Tchad

Tchad : Les diabétiques plaident pour une lutte efficace contre le diabète

N’DJAMENA (Xinhua) – Au Tchad où le diabète est en train de prendre une dimension inquiétante, les pouvoirs publics doivent réagir par une plus grande prise en charge, a déclaré mercredi Djibangar Madjirabaye, président de l’Association tchadienne de lutte contre le diabète, à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le diabète, célébrée le 14 novembre de chaque année.

Lire la suite »
Tchad

Tchad : 13 millions USD du Qatar en faveur de l’éducation de base

N’DJAMENA (Xinhua) – Le ministre tchadien de l’ Enseignement primaire et de l’Education civique, Faïtchou Etienne, et la princesse Sheikha Mozah Bin Nasser, épouse de l’émir du Qatar, ont signé mercredi un accord de don d’un montant de 13 millions USD pour l’alphabétisation et l’éducation de base au Tchad, a annoncé l’attachée de presse et relations publiques dudit ministre, Rémadji Nguétora.

Lire la suite »
8 novembre 2012 Tchad

Tchad : Célébration prochaine de la fête nationale de la transhumance

N’DJAMENA (Xinhua) – La première édition de la fête nationale de la transhumance au Tchad sera célébrée du 17 au 20 novembre 2012 Ouadi Djedid, dans la région centrale du Batha, a déclaré mercredi à la presse le ministre tchadien du Développement pastoral et Productions animales, Dr Moctar Moussa Mahamat.

Lire la suite »
Tchad

L’Etat tchadien dote le HCR en carburant d’un montant de 200 millions F CFA

N’DJAMENA (Xinhua) – Le gouvernement du Tchad a doté le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) en carburant, d’un montant de 200 millions de franc CFA (environ 388.000 USD), pour permettre à l’agence de couvrir les besoins logistiques des agents du Détachement Intégré de Sécurité (DIS), indique un communiqué du HCR publié mercredi.

Lire la suite »
3 novembre 2012 Tchad

Le Tchad condamne la mort de son ressortissant kidnappé au Niger

N’DJAMENA (Xinhua) – Le Tchad condamne vivement le décès de son ressortissant, Soulembaye Aimé, enlevé avec cinq travailleurs humanitaires nigériens, dans la nuit du 14 au 15 octobre 2012 à Dakoro, dans la région de Maradi (Niger), selon un communiqué publié samedi par le ministère tchadien des Affaires étrangères et de l’Intégration africaine.

Lire la suite »
2 novembre 2012 Tchad

Tchad : Début des travaux de construction d’une usine pharmaceutique d’ici fin 2012

N’DJAMENA (Xinhua) – Le président tchadien Idriss Déby Itno a donné vendredi son aval à la construction d’une de fabrication de médicaments de base dont les travaux débuteront avant la fin de l’année en cours, a déclaré à la presse Mme Enrica Pinetti, directrice générale de Finasi, une firme italienne spécialisée dans la construction des hôpitaux et usines pharmaceutiques.

Lire la suite »
26 octobre 2012 Tchad

Tchad : Célébration de la fête de Tabaski sur fond de cherté de vie

N’DJAMENA (Xinhua) – Les fidèles musulmans du Tchad célébrent l’Aid-el-Kébir ou Tabaski ou encore « fête du mouton » vendredi, alors que les prix du précieux mouton pour le sacrifice et des denrées de première nécessité ne cessent de flamber sur les marchés de la capitale.

Lire la suite »
25 octobre 2012 Tchad

Tchad : Les indicateurs de la santé évoluent positivement

N’DJAMENA (Xinhua) – Les indicateurs de la santé au Tchad évoluent positivement et la surveillance des maladies épidémiologique telles que la poliomyélite, la méningite, la rougeole et le paludisme montre une stabilisation à tous les niveaux, a déclaré mercredi Mahamat Nour Wadak, secrétaire général du ministère tchadien de la Santé publique.

Lire la suite »
20 octobre 2012 Tchad

Tchad : Le parti au pouvoir en quête de rénovation

N’DJAMENA (Xinhua) – Le Mouvement Patriotique du Salut (MPS), parti au pouvoir au Tchad depuis 1990, entend saisir les assises de son 5ème congrès ordinaire, ouvert vendredi dans la capitale, avec la participation de 1.500 membres, pour une rénovation et une plus grande efficacité.

Lire la suite »
17 octobre 2012 Tchad

Le Tchad multiplie les actions contre la mortalité maternelle

N’DJAMENA (Xinhua) – Le Tchad, avec le soutien de ses partenaires, multiplie les actions pour réduire le taux de mortalité maternelle qui est le deuxième le plus élevé au monde, y compris des campagnes de sensibilisation, le recrutement des sages- femmes et la construction d’infrastructures sanitaires.

Lire la suite »
11 octobre 2012 Tchad

Tchad : Lancement d’un système intégré de gestion du personnel de l’Etat

N’DJAMENA (Xinhua) – Le gouvernement tchadien a lancé mardi un système intégré de gestion administrative et salariale du personnel de l’Etat (SIGASPE), un outil qui permet de maîtriser la masse salariale qui prend plus de 80% des recettes hors pétrole (dont le Tchad est producteur et exportateur depuis 2003), soit 283,2 milliards F CFA inscrits (554 millions USD) au budget 2012.

Lire la suite »
10 octobre 2012 Tchad

Les Etats-Unis offrent des équipements antiterroristes à l’armée tchadienne

N’DJAMENA (Xinhua) – L’ambassade des Etats-Unis au Tchad a remis mardi un don de 18 véhicules Toyota Land Cruiser, deux camions Mercedes Benz de 5 tonnes et des systèmes radio longue distance au PAN-Sahel Initiative (PSI), groupement spécial antiterroriste de l’Armée nationale tchadienne (ANT), pour lutter contre le terrorisme et le grand banditisme.

Lire la suite »
9 octobre 2012 Tchad

Tchad : 150 rebelles reviennent à la légalité

N’DJAMENA (Xinhua) – 150 membres du Front populaire pour le redressement (FPR, rebelle) sont arrivés à Sido, à l’ extrême sud du Tchad, en provenance du nord de la République centrafricaine où ils opéraient, a annoncé lundi soir l’Office national de Radio et télévision tchadienne (ONRTV).

Lire la suite »
Tchad

Tchad : Difficile de se faire délivrer une carte d’identité nationale

N’DJAMENA (Xinhua) – Au Tchad, les citoyens éprouvent d’énormes difficultés pour se faire délivrer une carte d’identité nationale. Ce service public, concédé depuis deux ans à une société privée, souffre d’une grande lenteur.

Lire la suite »
4 octobre 2012 Tchad

Tchad : Les pays riverains du Lac Tchad organisent une riposte transfrontalière contre la poliomyélite

N’DJAMENA (Xinhua) – Une réunion transfrontalière pour l’éradication de la poliomyélite autour du Lac Tchad, vaste de 2.500 km2 et situé au coeur de l’Afrique, s’est achevée jeudi dans la capitale tchadienne, sous l’égide du ministère de la Santé publique et de la représentation de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) au Tchad.

Lire la suite »
2 octobre 2012 Tchad

Tchad : L’école tchadienne face à ses nombreuses faiblesses

N’DJAMENA (Xinhua) – La rentrée scolaire 2012-2013 a été lancée officiellement lundi au Tchad, avec une session spéciale du baccalauréat pour faire repasser les épreuves aux candidats dont l’admission a été annulée, une histoire extraordinaire mais qui reflète de nombreuses faiblesses du système éducatif d’ailleurs relevées lors d’un forum de réflexion tenu le mois dernier dans ce pays de l’Afrique centrale.

Lire la suite »
21 septembre 2012 Tchad

Début de la 4ème réunion du Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo

N’DJAMENA (Xinhua) – Le Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) a entamé jeudi à N’Djaména, capitale tchadienne, sa 4ème réunion plénière qui abordera les questions relatives à la gestion durable des écosystèmes forestiers et à la sauvegarde de la biodiversité du bassin.

Lire la suite »
Tchad

Tchad : Le gouvernement fait des efforts pour électrifer tout le pays

N’DJAMENA (Xinhua) – Le gouvernement tchadien vient de baisser les prix d’électricité de 37% pour la rendre accessible et lutte contre la fraude. Par ailleurs, des efforts importants sont en train d’être fournis pour électrifier tout le pays où l’électricité est chère et rare.

Lire la suite »
17 septembre 2012 Tchad

Tchad : Reprise des activités dans le secteur public et parapublic

N’DJAMENA (Xinhua) – Les activités ont repris ce lundi dans les services publics et parapublics au Tchad après deux mois de grève observée à l’appel de l’Union des syndicats de ce pays de l’Afrique centrale (UST).

Lire la suite »
Tchad

Tchad : Les instructeurs et formateurs des forces armées à l’école du droit international humanitaire

N’DJAMENA (Xinhua) – Des officiers et instructeurs des grandes écoles de formation et les directeurs des études des centres d’instruction, suivent depuis lundi dans la capitale tchadienne, une formation.

Lire la suite »
11 septembre 2012 Tchad

Tchad : Les habitants des régions inondées en proie aux épidémies et à la famine

N’DJAMENA (Xinhua) – Les inondations causées par les pluies exceptionnellement abondantes dans plusieurs régions du sud du Tchad ont laissé des milliers de personnes dans le dénuement, en proie aux maladies et à la famine, constate le correspondant de Xinhua qui était sur le terrain dimanche et lundi dernier.

Lire la suite »
6 septembre 2012 Tchad

Baba Laddé de retour à N’Djamena

N’DJAMENA (Xinhua) – Abdelkader Baba Laddé, chef du Front populaire pour le redressement (FPR), un mouvement politico-militaire tchadien qui écumait dans le centre-nord de la République centrafricaine, est rentré mercredi dans la capitale tchadienne, pour faire la paix avec le pouvoir en place.

Lire la suite »
Le Tchad, officiellement connu sous le nom de République du Tchad, est un pays enclavé du centre-nord de l’Afrique. Il est bordé par la Libye au nord, le Soudan à l’est, la République centrafricaine au sud, le Cameroun au sud-ouest, le Nigeria au sud-ouest (au lac Tchad) et le Niger à l’ouest. Le Tchad compte plusieurs régions : une zone désertique au nord, une ceinture sahélienne aride au centre et une zone de savane soudanienne plus fertile au sud. Le lac Tchad, qui a donné son nom au pays, est la plus grande zone humide du Tchad et la deuxième d’Afrique. La capitale N’Djamena est la plus grande ville. Les langues officielles du Tchad sont l’arabe et le français. Le Tchad abrite plus de 200 groupes ethniques et linguistiques différents. La religion la plus populaire du Tchad est l’islam (à 55%), suivi du christianisme (à 40%). À partir du 7e millénaire avant JC, les populations humaines se sont déplacées dans le bassin tchadien en grand nombre. À la fin du 1er millénaire après JC, une série d’États et d’empires s’étaient levés et tombés dans la bande sahélienne du Tchad, chacun axé sur le contrôle des routes commerciales transsahariennes qui traversaient la région.

La France a conquis le territoire en 1920 et l’a incorporé dans le cadre de l’Afrique équatoriale française. En 1960, le Tchad a obtenu son indépendance sous la direction de François Tombalbaye. Le ressentiment envers sa politique dans le nord musulman a abouti à l’éruption d’une guerre civile de longue durée en 1965. En 1979, les rebelles ont conquis la capitale et mis fin à l’hégémonie du Sud. Mais, les commandants rebelles se sont battus entre eux jusqu’à ce que Hissène Habré bat ses rivaux. Le conflit tchadien-libyen a éclaté en 1978 avec l’invasion libyenne qui s’est arrêtée en 1987 avec une intervention militaire française (opération Épervier). Hissène Habré est renversé à son tour en 1990 par son général Idriss Déby. Avec le soutien de la France, une modernisation des forces armées tchadiennes a été engagée en 1991. Depuis 2003, la crise du Darfour au Soudan a débordé la frontière et déstabilisé la nation. Pauvres déjà, la nation et le peuple ont du mal à accueillir les centaines de milliers de réfugiés soudanais qui vivent dans et autour des camps dans l’est du Tchad. Alors que de nombreux partis politiques sont actifs, le pouvoir est fermement entre les mains du président Déby et de son parti politique, le Mouvement patriotique du salut. Le Tchad reste en proie à des violences politiques et à des tentatives répétées de coups d’État. Le Tchad est l’un des pays les plus pauvres et les plus corrompus du monde; la plupart des habitants vivent dans la pauvreté en tant qu’éleveurs et agriculteurs de subsistance. Depuis 2003, le pétrole brut est devenu la principale source de recettes d’exportation du pays, remplaçant l’industrie traditionnelle du coton.

L’histoire du Tchad

Au 7e millénaire avant notre ère, les conditions écologiques dans la moitié nord du territoire tchadien favorisaient les établissements humains et la région a connu une forte augmentation de sa population. Certains des sites archéologiques africains les plus importants se trouvent au Tchad, principalement dans la région de Borkou-Ennedi-Tibesti; une date antérieure à 2000 avant notre ère.

Depuis plus de 2000 ans, le bassin tchadien est habité par des populations agricoles et sédentaires. La région est devenue un carrefour de civilisations. Le plus ancien d’entre eux était le légendaire Sao, connu pour ses artefacts et ses histoires orales. Le Sao est tombé sous l’empire du Kanem, le premier et le plus durable des empires qui se soit développé dans la bande sahélienne du Tchad à la fin du 1er millénaire après JC. Deux autres États de la région, le Sultanat de Bagirmi et l’Empire Wadai, ont vu le jour aux XVIe et XVIIe siècles. Le pouvoir du Kanem et de ses successeurs reposait sur le contrôle des routes commerciales transsahariennes qui traversaient la région. Ces États, au moins tacitement musulmans, n’ont jamais étendu leur contrôle aux prairies du sud, sauf pour attaquer des esclaves. Au Kanem, environ un tiers de la population était esclave.

L’expansion coloniale française a conduit à la création du Territoire militaire des Pays et Protectorats du Tchad en 1900. En 1920, la France avait obtenu le contrôle total de la colonie et l’a incorporée dans le cadre de l’Afrique équatoriale française. La domination française au Tchad était caractérisée par une absence de politiques d’unification du territoire et une modernisation lente par rapport aux autres colonies françaises. Les Français considéraient principalement la colonie comme une source sans importance de main-d’œuvre non formée et de coton brut ; La France a introduit la production de coton à grande échelle en 1929. L’administration coloniale du Tchad manquait cruellement de personnel et devait compter sur la lie de la fonction publique française. Seule la Sara du sud était gouvernée efficacement; La présence française dans le nord et l’est islamique était nominale. Le système éducatif a été affecté par cette négligence. Après la Seconde Guerre mondiale, la France a accordé au Tchad le statut de territoire d’outre-mer et à ses habitants le droit d’élire des représentants à l’Assemblée nationale et à une assemblée tchadienne. Le plus grand parti politique était le Parti progressiste tchadien, basé dans la moitié sud de la colonie. Le Tchad a obtenu son indépendance le 11 août 1960 avec le premier président du PPT, François Tombalbaye, une Sara ethnique.

Deux ans plus tard, Tombalbaye interdit les partis d’opposition et établit un système à parti unique. Le régime autocratique de Tombalbaye et la mauvaise gestion insensible ont exacerbé les tensions interethniques. En 1965, les musulmans du nord, dirigés par le Front de libération nationale du Tchad (français: Front de libération nationale du Tchad, FRONILAT), ont déclenché une guerre civile. Tombalbaye a été renversé et tué en 1975, mais l’insurrection a continué. En 1979, les factions rebelles dirigées par Hissène Habré ont pris la capitale et toute l’autorité centrale du pays s’est effondrée. Les factions armées, beaucoup de la rébellion du nord, se disputaient le pouvoir. La désintégration du Tchad a provoqué l’effondrement de la position de la France dans le pays. La Libye s’est déplacée pour combler le vide du pouvoir et s’est impliquée dans la guerre civile au Tchad. L’aventure de la Libye s’est terminée par un désastre en 1987; le président soutenu par la France, Hissène Habré, a évoqué une réponse unie des Tchadiens d’un genre jamais vu auparavant et a forcé l’armée libyenne à quitter le sol tchadien.

Habré a consolidé sa dictature à travers un système de pouvoir qui reposait sur la corruption et la violence avec des milliers de personnes qui auraient été tuées sous son règne. Le président a favorisé son propre groupe ethnique toubou et a fait preuve de discrimination à l’égard de ses anciens alliés, les Zaghawa. Son général, Idriss Déby, l’a renversé en 1990. Les tentatives de poursuivre Habré l’ont conduit à son assignation à résidence au Sénégal en 2005; en 2013, Habré a été officiellement inculpé de crimes de guerre commis sous son règne. En mai 2016, il a été reconnu coupable d’atteintes aux droits humains, notamment de viol, d’esclavage sexuel et d’avoir ordonné la mort de 40000 personnes, et condamné à la prison à vie.

Déby a tenté de réconcilier les groupes rebelles et a réintroduit le multipartisme. Les Tchadiens ont approuvé une nouvelle constitution par référendum et, en 1996, Déby a facilement remporté une élection présidentielle compétitive. Il remporte un second mandat cinq ans plus tard. L’exploitation pétrolière a commencé au Tchad en 2003, ce qui laisse espérer que le Tchad aura enfin des chances de paix et de prospérité. Au lieu de cela, la dissidence interne a empiré et une nouvelle guerre civile a éclaté. Déby a unilatéralement modifié la constitution pour supprimer la limite de deux mandats à la présidence; cela a provoqué un tollé parmi la société civile et les partis d’opposition. En 2006, Déby a remporté un troisième mandat lors d’élections que l’opposition a boycotté. La violence ethnique dans l’est du Tchad a augmenté; le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a averti qu’un génocide comme celui-là au Darfour pourrait encore se produire au Tchad. En 2006 et en 2008, les forces rebelles ont tenté de prendre la capitale par la force, mais ont échoué à ces deux occasions. Un accord pour le rétablissement de l’harmonie entre le Tchad et le Soudan, signé le 15 janvier 2010, a marqué la fin d’une guerre de cinq ans. La correction des relations a conduit les rebelles tchadiens du Soudan à rentrer chez eux, l’ouverture de la frontière entre les deux pays après sept ans de fermeture et le déploiement d’une force conjointe pour sécuriser la frontière. En mai 2013, les forces de sécurité au Tchad ont déjoué un coup d’État contre le président Idriss Déby, en préparation depuis plusieurs mois. Le Tchad est actuellement l’un des principaux partenaires d’une coalition ouest-africaine dans la lutte contre Boko Haram. Le Tchad a également été inclus dans la Proclamation présidentielle 9645, la version élargie du décret exécutif 13780 du président américain Donald Trump, qui restreint l’entrée aux États-Unis de ressortissants de 8 pays, dont le Tchad. Cette décision a mis en colère le gouvernement tchadien.

La politique du Tchad

La constitution du Tchad prévoit une branche exécutive forte dirigée par un président qui domine le système politique. Le président a le pouvoir de nommer le Premier ministre et le cabinet et exerce une influence considérable sur les nominations des juges, des généraux, des fonctionnaires provinciaux et des chefs des cabinets para-étatiques tchadiens. En cas de menace grave et immédiate, le président, en consultation avec l’Assemblée nationale, peut déclarer l’état d’urgence. Le président est directement élu au suffrage universel pour un mandat de cinq ans; en 2005, les limites de mandats constitutionnels ont été supprimées, permettant à un président de rester au pouvoir au-delà de la limite de deux mandats précédente. La plupart des principaux conseillers de Déby sont membres de l’ethnie zaghawa, bien que des personnalités du sud et de l’opposition soient représentées au gouvernement. Le système juridique du Tchad est basé sur le droit civil français et le droit coutumier tchadien où ce dernier n’interfère pas avec l’ordre public ou les garanties constitutionnelles d’égalité. Malgré la garantie d’indépendance judiciaire de la constitution, le président nomme la plupart des hauts fonctionnaires judiciaires. Les juridictions les plus élevées du système juridique, la Cour suprême et le Conseil constitutionnel, sont devenues pleinement opérationnelles depuis 2000. La Cour suprême est composée d’un juge en chef, nommé par le président, et de 15 conseillers, nommés à vie par le président et le National Assemblée. La Cour constitutionnelle est dirigée par neuf juges élus pour un mandat de neuf ans. Il a le pouvoir d’examiner la législation, les traités et les accords internationaux avant leur adoption.

L’Assemblée nationale légifère. L’organe est composé de 155 membres élus pour un mandat de quatre ans qui se réunissent trois fois par an. L’Assemblée tient des sessions ordinaires deux fois par an, à partir de mars et octobre, et peut tenir des sessions extraordinaires sur convocation du Premier ministre. Les députés élisent un président de l’Assemblée nationale tous les deux ans. Le président doit signer ou rejeter les nouvelles lois adoptées dans les 15 jours. L’Assemblée nationale doit approuver le plan de gouvernement du Premier ministre et peut l’obliger à démissionner par un vote de défiance majoritaire. Cependant, si l’Assemblée nationale rejette le programme de l’exécutif deux fois en un an, le président peut dissoudre l’Assemblée et appeler à de nouvelles élections législatives. Dans la pratique, le président exerce une influence considérable sur l’Assemblée nationale par le biais de son parti, le Mouvement patriotique du salut (MPS), qui détient une large majorité. Jusqu’à la légalisation des partis d’opposition en 1992, le MPS de Déby était le seul parti légal au Tchad. Depuis lors, 78 partis politiques enregistrés sont devenus actifs. En 2005, les partis d’opposition et les organisations de défense des droits de l’homme ont soutenu le boycott du référendum constitutionnel qui a permis à Déby de se présenter aux élections pour un troisième mandat au milieu de rapports faisant état d’irrégularités généralisées dans l’inscription des électeurs et la censure par le gouvernement de médias indépendants pendant la campagne. Les correspondants ont jugé les élections présidentielles de 2006 une simple formalité, l’opposition jugeant les sondages une farce et les boycottant. Le Tchad est répertorié comme un État défaillant par le Fonds pour la paix (FFP). En 2007, le Tchad avait le septième score le plus élevé sur l’indice d’État défaillant. Depuis lors, la tendance est à la hausse chaque année. Le Tchad avait le quatrième score le plus élevé (derrière le Soudan) sur l’indice des états défaillants de 2012 et, en 2013, il est classé cinquième. La corruption sévit à tous les niveaux; L’indice de perception de la corruption de Transparency International pour 2005 a désigné le Tchad (à égalité avec le Bangladesh) comme le pays le plus corrompu du monde. Le classement du Tchad sur l’indice ne s’est que légèrement amélioré ces dernières années. Depuis sa première inscription à l’indice en 2004, le meilleur score du Tchad a été de 2/10 pour 2011. Les critiques du président Déby l’ont accusé de copinage et de tribalisme. Dans le sud du Tchad, de violents conflits fonciers sont de plus en plus courants. Ils deviennent souvent violents. La culture communautaire de longue date est érodée – tout comme les moyens de subsistance de nombreux agriculteurs. Les actes homosexuels sont illégaux et peuvent être punis de 15 à 20 ans de prison. En décembre 2016, le Tchad a adopté une loi criminalisant les relations sexuelles entre hommes et femmes de même sexe par un vote de 111 contre 1.

L’économie du Tchad

L’indice de développement humain des Nations Unies classe le Tchad au septième rang des pays les plus pauvres du monde, 80% de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté. Le PIB (parité du pouvoir d’achat) par habitant était estimé à 1 651 $ US en 2009. Le Tchad fait partie de la Banque des États de l’Afrique centrale, de l’Union douanière et économique de l’Afrique centrale (UDEAC) et de l’Organisation pour l’harmonisation du droit des affaires en Afrique (OHADA). La monnaie du Tchad est le franc CFA. Dans les années 1960, l’industrie minière du Tchad produisait du carbonate de sodium, ou natron. Des cas de quartz aurifère ont également été signalés dans la préfecture de Biltine. Cependant, des années de guerre civile ont effrayé les investisseurs étrangers; ceux qui ont quitté le Tchad entre 1979 et 1982 n’ont que récemment commencé à reprendre confiance en l’avenir du pays. En 2000, d’importants investissements étrangers directs dans le secteur pétrolier ont commencé, stimulant les perspectives économiques du pays.

Une inclusion inégale dans l’économie politique mondiale en tant que site d’extraction des ressources coloniales (principalement le coton et le pétrole brut), un système économique mondial qui ne favorise ni n’encourage le développement de l’industrialisation tchadienne et l’incapacité à soutenir la production agricole locale signifie que la majorité des Tchadiens vivent dans l’incertitude et la faim au quotidien. Plus de 80% de la population du Tchad dépend de l’agriculture de subsistance et de l’élevage pour sa subsistance. Les cultures et l’emplacement des troupeaux sont déterminés par le climat local. Dans les 10% les plus méridionaux du territoire se trouve la terre cultivée la plus fertile du pays, avec de riches rendements de sorgho et de mil. Au Sahel, seules les variétés de mil les plus robustes poussent, et celles-ci ont des rendements bien inférieurs à ceux du sud. En revanche, le Sahel est un pâturage idéal pour de grands troupeaux de bovins commerciaux et pour les chèvres, les moutons, les ânes et les chevaux. Les oasis dispersées du Sahara ne supportent que certaines dattes et légumineuses.  Les villes du Tchad sont confrontées à de graves difficultés d’infrastructure municipale ; seulement 48% des résidents urbains ont accès à l’eau potable et seulement 2% à l’assainissement de base.  Avant le développement de l’industrie pétrolière, l’industrie dominait le coton et le marché du travail représentait environ 80% des recettes d’exportation.  Le coton reste une exportation principale, bien que les chiffres exacts ne soient pas disponibles. La réhabilitation de Cotontchad, une importante société cotonnière affaiblie par une baisse des cours mondiaux du coton, a été financée par la France, les Pays-Bas, l’Union européenne et la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD). On s’attend maintenant à ce que la société parapublique soit privatisée. À part le coton, le bétail et la gomme arabique dominent.  Selon les Nations Unies, le Tchad est touché par une crise humanitaire depuis au moins 2001. En 2008, le pays tchadien accueillait plus de 280 000 réfugiés de la région soudanaise du Darfour, plus de 55 000 en provenance de la République centrafricaine et plus de 170 000 personnes déplacées à l’intérieur du pays. En février 2008, au lendemain de la bataille de N’Djamena, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires, John Holmes, a exprimé sa « vive inquiétude » que la crise ait un effet négatif sur la capacité des humanitaires à fournir une assistance vitale aux un demi-million de bénéficiaires, dont la plupart – selon lui – dépendent fortement de l’aide humanitaire pour leur survie. Le porte-parole de l’ONU, Maurizio Giuliano, a déclaré au Washington Post : « Si nous ne parvenons pas à fournir une aide à des niveaux suffisants, la crise humanitaire pourrait devenir une catastrophe humanitaire ». En outre, des organisations telles que Save the Children ont suspendu leurs activités en raison du meurtre de travailleurs humanitaires.

La démographie du Tchad

L’agence nationale de statistique du Tchad a projeté la population du pays en 2015 entre 13 630 252 et 13 679 203, avec 13 670 084 comme projection moyenne; d’après la projection moyenne, 3 212 470 personnes vivaient en zone urbaine et 10 457 614 personnes en zone rurale. La population du pays est jeune: on estime que 47,3% a moins de 15 ans. Le taux de natalité est estimé à 42,35 naissances pour 1 000 personnes, le taux de mortalité à 16,69. L’espérance de vie est de 52 ans.

La population du Tchad est inégalement répartie. La densité est de 0,1 / km2 (0,26 / sq mi) dans la région saharienne de Borkou-Ennedi-Tibesti mais de 52,4 / km2 (136 / sq mi) dans la région du Logone Occidental. Dans la capitale, il est encore plus élevé. Environ la moitié de la population du pays vit dans le cinquième sud de son territoire, ce qui en fait la région la plus densément peuplée. La vie urbaine est concentrée dans la capitale, dont la population est principalement engagée dans le commerce. Les autres grandes villes sont Sarh, Moundou, Abéché et Doba, qui sont considérablement plus petites mais connaissent une croissance démographique et économique rapide. Depuis 2003, 230 000 réfugiés soudanais ont fui vers l’est du Tchad depuis le Darfour, en guerre. Avec les 172 600 Tchadiens déplacés par la guerre civile à l’est, cela a généré des tensions accrues parmi les communautés de la région. La polygamie est courante, 39% des femmes vivant dans ces unions. Ceci est sanctionné par la loi, qui autorise automatiquement la polygamie à moins que les conjoints ne précisent que cela est inacceptable lors du mariage. Bien que la violence à l’égard des femmes soit interdite, la violence domestique est courante. Les mutilations génitales féminines sont également interdites, mais cette pratique est répandue et profondément enracinée dans la tradition ; 45% des femmes tchadiennes subissent la procédure, avec les taux les plus élevés parmi les Arabes, les Hadjarai et les Ouaddaïens (90% ou plus). Des pourcentages plus faibles ont été signalés chez les Sara (38%) et les Toubou (2%). Les femmes n’ont pas l’égalité des chances dans l’éducation et la formation, ce qui rend difficile pour elles de concourir pour les quelques emplois du secteur formel. Bien que les lois sur la propriété et les successions basées sur le code français ne discriminent pas les femmes, les dirigeants locaux jugent la plupart des cas de succession en faveur des hommes, selon la pratique traditionnelle.

L’éducation du Tchad

Les éducateurs sont confrontés à des défis considérables en raison de la dispersion de la population du pays et d’une certaine réticence des parents à envoyer leurs enfants à l’école. Bien que la fréquentation soit obligatoire, seuls 68% des garçons fréquentent l’école primaire et plus de la moitié de la population est analphabète. L’enseignement supérieur est dispensé à l’Université de N’Djamena.  Avec 33%, le Tchad a l’un des taux d’alphabétisation les plus bas de l’Afrique subsaharienne.  En 2013, les résultats du Département du travail des États-Unis sur les pires formes de travail des enfants au Tchad ont indiqué que la fréquentation scolaire des enfants âgés de 5 à 14 ans n’était que de 39%. Cela peut également être lié à la question du travail des enfants, car le rapport indique également que 53% des enfants âgés de 5 à 14 ans sont des enfants qui travaillent et que 30% des enfants âgés de 7 à 14 ans combinent travail et école. Un rapport DOL plus récent a répertorié l’élevage de bovins comme une activité agricole majeure employant des enfants mineurs.

Les langues du Tchad

Le Tchad a deux langues officielles, le français et l’arabe standard moderne, et plus de 120 langues autochtones. Une langue vernaculaire de l’arabe, l’arabe tchadien, est la lingua franca. Des deux langues officielles, le français a le plus de locuteurs au Tchad (bien que l’arabe tchadien ait plus de locuteurs au Tchad que le français et l’arabe standard). Le Tchad a déposé une demande d’adhésion à la Ligue arabe en tant qu’État membre le 25 mars 2014, qui est toujours en instance. La langue des signes tchadienne est en fait la langue des signes nigériane, un dialecte de la langue des signes américaine; Andrew Foster a introduit l’ASL dans les années 1960 et des enseignants tchadiens pour le train des sourds au Nigeria.

Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés