Congo : un haut conseil du dialogue public-privé pour améliorer le climat des affaires

Afriquinfos Editeur 6 Vues
2 Min de Lecture

M. Adada a expliqué à cette occasion que l'analyse faite par la communauté économique internationale, montre que le Congo n'occupe pas une bonne place dans le domaine de l'attractivité de l' investissement privé étranger.

Ainsi, après une étude menée sur ce sujet, un plan d'action a été adopté par le gouvernement pour la mise en place de cette structure, a-t-il dit.

A cet effet, M. Adada a invité ses partenaires à travailler pour le bon fonctionnement de cette institution afin de réussir ensemble.

"Tout doit concourir à ce que notre pays quitte les rangs indignes qu'il occupe actuellement", a-t-il souligné.

La plateforme du secteur public est composée des administrations publiques, parmi lesquelles les ministères de la Justice et des Droits humains; des Finances; des Affaires foncières; du Commerce; des Petites et moyennes entreprises; du Développement industriel et de la Promotion du secteur privé, directement impliqués dans la vie économique et la vie des affaires.

Celle du secteur privé, quant à elle, comprend des unions patronales, des partis politiques.

A l'issue de cette réunion, la secrétaire permanente de cette institution, Lydie Oboa, qui s'est confiée à la presse, a fait savoir que le Haut conseil du dialogue public-privé est un nouveau mode de gestion de l'environnement des affaires au Congo.

Il permettra, a-t-elle affirmé, d'attirer les investisseurs étrangers au Congo.

"Il favorisera aussi la création des nouvelles entreprises afin de créer les richesses et les emplois pour nos enfants", a-t-elle soutenu.

Le Haut conseil du dialogue public-privé est une structure de concertation, de prise de décisions composée de trois organes, notamment la coordination, le comité technique et un secrétariat permanent. Il est placé sous l'autorité du président de la République du Congo.