Burundi : les grossesses des filles de plus en plus fréquentes dans les écoles primaires et secondaires

Afriquinfos Editeur 5 Vues
2 Min de Lecture

Le directeur provincial de l'éducation dans cette province de Rutana, Simon Ngenzebuhoro, a invité les parents à suivre de près leurs enfants, surtout ceux qui étuident dans les collèges et les lycées communaux qui sont à régimes d'externats.

Il a aussi demandé aux directeurs des établissements à prodiguer des conseils aux enseignants et aux élèves.

Un enseignant a engrossé une fille de la 7ème année issue d'une famille qui l'avait hébergée. Quatre enseignants ont perdu leurs postes pour avoir eu des relations avec leurs élèves. Un professeur d'anglais au lycée de Rutana a déserté l'école après qu'on ait découvert qu'il avait des relations sexuelles avec son élève.

Un professeur de mathématiques au lycée communal de Musongati a déserté l'école pour avoir engrossé une fille de la 2ème pédagogique. Le dernier cas est signalé au collège communal de Butare en commune de Bukemba.

En province de Cibitoke, un maître responsable de 60 ans à l'école primaire de Muremera en commune de Buganda a engrossé une fille de la 6ème année. Au lycée communal de Buhoro, un enseignant de l'école primaire de Murehe a eu des relations sexuelles avec une élève de la 9ème année.

Le directeur de l'éducation dans la province de Cibitoke Saidi Anicet a condamné le comportement de certains parents qui règlent à l'amiable ce genre de  comportement au lieu de saisir la justice.

L'année dernière, ce sont 30 filles qui ont abandonné l'école à cause des grossesses dans la seule commune de Mabayi de cette province de Cibitoke.