Congo : La sentence de deux braconniers arrêtés à Makoua attendue le 13 décembre au Tribunal d’Owando

Afriquinfos Editeur
2 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Les deux délinquants ont été arrêtés le 29 octobre dernier dans les environs de Makoua par la police avec l'appui technique du Projet d'appui à l'application de la loi sur la faune sauvage au Congo (PALF), a-t-on appris de source informée mercredi à Brazzaville.
Ces deux chasseurs ont comparu pour la première fois le 17 novembre 2011 avant la mise en délibéré de cette l'affaire le 13 décembre, ajoute la source.

"Lors de la perquisition au domicile de ces deux braconniers qui a permis de retrouver deux pointes d'ivoire, une queue d’éléphant, un fusil de chasse de marque carabine 375 et à la suite de leur audition le 2 novembre dernier à Makoua, ces derniers ont tenté de corrompre les services de police avec une somme de 430. 000 FCFA pour leur libération. Mais, cet argent a été mis sous scellé au niveau du tribunal d'Owando, selon la même source.

La loi congolaise sur la faune et les aires protégées interdit la détention, la commercialisation, l'exportation, l'importation et le transit sur le territoire national des animaux et trophées d' animaux intégralement protégés comme l'éléphant, le gorille, le chimpanzé, la panthère et autres espèces fauniques en voie de disparition, rappelle-t-on.

- Advertisement -

Ainsi, "quiconque est surpris avec des trophées d'animaux protégés est supposé les avoir abattus", stipule la loi. Une personne prise en flagrant délit de détention de ces trophées est également passible d'une peine d'emprisonnement maximale de 5 ans et d'une amende pouvant atteindre 5 millions de FCFA, précise-t-on.