Les présidents chinois et sud-africain discutent de la coopération bilatérale

M. Hu a souligné qu'en raison des mutations profondes et complexes qui bouleversent actuellement la situation internationale, la solidarité et la coopération entre les pays en développement étaient devenues plus importantes et pressantes.

Les relations entre la Chine et l'Afrique du Sud, établies en 1998, n'ont cessé depuis lors de se développer, grâce à des échanges de visites de haut niveau et à l'expansion de la coopération dans tous les domaines.

Le président Hu a effectué une visite en Afrique du Sud en 2007, et son homologue sud-africain s'est rendu en Chine en 2010.

Au cours de la visite de M. Zuma en août 2010, les deux parties ont signé la Déclaration de Beijing établissant un partenariat stratégique global, ce qui a marqué une nouvelle étape dans le développement des relations bilatérales.

M. Hu a déclaré que la Chine souhaitait promouvoir ce partenariat stratégique global en mettant l'accent sur trois axes majeurs, et offrir à travers un tel partenariat un bel exemple d'unité et de coopération entre de grands pays en développement.

Premièrement, il convient de promouvoir les échanges au niveau politique. Pour cela, les deux pays doivent maintenir de fréquents échanges de haut niveau, renforcer la compréhension mutuelle et se soutenir l'un l'autre sur les questions qui touchent les intérêts clés de chacun.

Deuxièmement, il importe d'approfondir la coopération pragmatique. Les deux pays doivent à cet effet renforcer la coopération mutuellement bénéfique dans des domaines tels que la construction d'infrastructures, la finance, le secteur minier, l'énergie nucléaire, les nouvelles énergies, l'industrie automobile et l'agriculture.

Troisièmement, les échanges entre les deux peuples doivent être encouragés. Dans cette optique, la Chine et l'Afrique du Sud doivent approfondir leur coopération dans des secteurs tels que l'aviation, le tourisme et la culture, et renforcer les échanges entre les organes de presse, les groupes de réflexion et les ONG des deux pays.

Pour sa part, M. Zuma a souligné que le développement des relations entre l'Afrique du Sud et la Chine profitait aux deux pays et à l'Afrique dans son ensemble.

Il a également indiqué que son pays était désireux d'appliquer tous les accords conclus avec la Chine et souhaitait promouvoir les visites de haut niveau, les échanges entre les partis et la coopération culturelle entre les deux pays.

L'Afrique du Sud procède actuellement à une grande rénovation de ses infrastructures et la participation de la Chine est la bienvenue, a-t-il ajouté.

M. Hu a salué la contribution de l'Afrique du Sud dans la promotion de la paix et du développement en Afrique, et il a exprimé son soutien ferme aux efforts déployés par les pays africains pour résoudre eux-mêmes les problèmes régionaux.

La Chine, qui accueillera en juillet le 5e Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC), souhaite profiter de cet événement pour renforcer encore davantage ses relations avec l'Afrique du Sud et l'ensemble de l'Afrique, a déclaré M. Hu.

La Chine et l'Afrique du Sud ont des intérêts communs sur de nombreux dossiers internationaux, et la Chine souhaite coopérer avec l'Afrique du Sud dans le cadre de l'ONU, du G20 et du BRICS ainsi que d'autres instances internationales, afin de renforcer collectivement la voix des pays en développement et de faire avancer l'ordre politique et économique international dans une direction plus juste et plus raisonné, a renchéri le président chinois.

Le chef de l'Etat sud-africain a également dit que l'Afrique du Sud souhaitait renforcer la coordination avec la Chine au sein d'instances multilatérales tels que le BRICS, dans le but de promouvoir les intérêts communs des pays en développement.

Les deux dirigeants se sont rencontrés en marge du sommet sur la sécurité nucléaire, qui se déroule ces lundi et mardi dans la capitale sud-coréenne.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés