«Mandela a foutu le pays en l’air» : l’ANC dénonce les propos de Trump sur l’ex-président

Pretoria (© 2020 Afriquinfos) – La réaction de l’African National Congress (ANC) ne s’est pas fait attendre après la sortie du livre de Michael Cohen, l’ancien avocat de Donald Trump. Y sont rapportés des propos très durs voire racistes du Président américain envers l’icône de lutte anti-apartheid, Nelson Mandela. Le parti de l’ex-président, encore au pouvoir en Afrique du Sud, a souligné que Donald Trump est l’un des dirigeants les moins légitimes à remettre en cause le leadership de « Madiba ».

Le ton du communiqué publié mardi par l’ANC en réaction aux propos de Donald Trump, rapportés dans le livre « Disoyal : A memorial » de Michael Cohen, est sans équivoque. Selon l’ancien avocat du Président américain, ce dernier aurait fait l’éloge de l’apartheid et lui aurait demandé : « Cite-moi un président noir qui n’est pas un trou du cul ? » Et le président américain aurait ajouté « Mandela a foutu le pays en l’air. J’emmerde Mandela. Il n’était pas un leader».

Le parti au pouvoir en Afrique du Sud n’a pas apprécié qu’on entache la mémoire de son défunt leader et l’a fait savoir. «Toutes les personnes éprises de liberté dans le monde sont consternées par ces insultes qui viennent d’une personne qui, elle-même, n’est pas un modèle de leadership compétent », lit-on dans le communiqué.

« L’ANC est convaincu que le président Mandela aurait contacté Donald Trump pour lui apprendre à comprendre les défis complexes du monde en développement et lui montrer la sagesse de lever le blocus de Cuba », a souligné le parti. Et d’ajouter, « Il l’aurait invité à visiter Gaza pour apprécier la douleur du peuple palestinien et lui aurait conseillé de travailler avec la communauté internationale pour aider à trouver une solution durable au conflit au Moyen-Orient », conclut le communiqué.

Du côté de la Maison Blanche, on dément les propos rapportés dans l’ouvrage de Michael Cohen, les traitant tout simplement de « mensonges ».  Donald Trump est engagé dans la course à sa réélection et les ouvrages décriant sa gestion du pays et ses écarts se sont multipliés ces derniers mois. La popularité du président américain déjà en perte de vitesse suite à gestion approximative de la crise sanitaire, en a pris un coup.

 

Boniface T.

 

 

 

 

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés