Le variant sud-africain du coronavirus pas plus mortel, mais 1,5 fois plus contagieux selon des scientifiques

Pretoria (© 2021 Afriquinfos)- Voilà une épine de moins enlevée dans les pieds des scientifiques sud-africains. Face à l’inquiétude grandissante que le nouveau variant du coronavirus suscitait au sein de l’opinion, ces experts ont pu établir que le 510Y.V2, n’est pas plus mortel, mais est plutôt 50% plus contagieux.

Depuis le début de la crise sanitaire née de la Covid-19, l’Afrique du Sud, aura été constamment sous le feu des projecteurs. Pays du continent le plus touché avec quelque 1,3 millions de contaminations pour au moins 37.000 morts, la Nation arc-en-ciel est aussi le pays africain où la mutation du nouveau coronavirus a été détectée. La crainte d’une nouvelle vague de décès était perceptible. Aussi, les scientifiques sud-africains se sont-ils attelés à déterminer les spécificités de ce nouveau variant.

C’est ainsi que ce lundi, ce panel d’experts a réussi à établir que le 510Y.V2, son appellation, est 50% plus transmissible. Ces mêmes conclusions établissent que le nouveau variant n’est pas plus mortel. Durement frappé par la seconde vague, le pays a toutefois enregistré lundi une diminution de 23% du nombre de cas, a annoncé lundi le ministre de la Santé, Zweli Mkhize. L’Afrique du Sud a sans doute atteint le «point d’inflexion» de cette seconde vague, a-t-il déclaré, «mais il est trop tôt pour célébrer» car dans le même temps, les admissions dans les hôpitaux ont augmenté de 18,3% par rapport à la semaine précédente.

Pour contrer cette avancée rapide, les autorités sud-africaines se sont à l’instar des autres pays du monde, lancées dans la course aux vaccins. Le président Cyril Ramaphosa a récemment annoncé l’arrivée de 20 millions de vaccins dans les six prochains mois, pour une population de 59 millions de personnes, sans donner plus de détails. Cette annonce n’est guère que du vent, dénonce l’opposition sud-africaine. «Des vœux pieux et de la manipulation malhonnête», a dénoncé lundi, dans un communiqué, l’Alliance démocratique (DA), le principal parti d’opposition, qui exige des clarifications sur le programme de vaccination du gouvernement.

«Aucune preuve de l’efficacité des vaccins actuels contre le variant du coronavirus n’a encore été apportée», a par ailleurs reconnu le professeur Abdool Karim, soulignant que «de nombreuses études sont en cours». L’Afrique du Sud et la Covid-19 ainsi que les mutations de ce virus, on en entendra parler encore un moment.

Boniface T.

 

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés