Afrique du Sud: une banque publique vient au secours de SAA au bord de la faillite

La compagnie aérienne sud-africaine SAA, lourdement endettée, va recevoir 218 millions d’euros d’une banque publique afin d’éviter la faillite, ont annoncé mardi les administrateurs indépendants du groupe public chargés de le restructurer.

A la suite de discussions « fructueuses », la Banque de développement d’Afrique australe s’est engagée à prêter à SAA 3,5 milliards de rands, dont un premier versement immédiat de 2 milliards de rands, selon un communiqué des administrateurs.

« Les actionnaires de la compagnie peuvent maintenant être rassurés sur la mise en place du processus de sauvegarde. Les passagers et compagnies aériennes peuvent continuer à réserver leurs billets sur SAA en toute confiance », ont-ils estimé.

Depuis des années, South African Airways (SAA), deuxième compagnie aérienne d’Afrique, traverse de très sérieuses turbulences. 

Elle n’a enregistré aucun bénéfice depuis 2011, affiche une dette d’au moins 9,2 milliards de rands, soit 570 millions d’euros, et ne survit que sous perfusion permanente d’argent public.

Pour éviter la faillite, une procédure de sauvegarde de la compagnie a été lancée début décembre. Dans ce cadre, elle devait recevoir 4 milliards de rands, la moitié de la part de l’Etat et l’autre moitié d’organismes prêteurs.  

Des banques commerciales locales ont déjà fourni les 2 milliards de rands en décembre. La deuxième moitié sera donc financée par la Banque de développement d’Afrique australe, qui a reçu une garantie du gouvernement sud-africain. 

Le plan de restructuration de SAA, qui emploie quelque 5.200 salariés, devrait se traduire par des licenciements, la privatisation de plusieurs services du groupe et la suppression de certaines de ses destinations.  

© Agence France-Presse

Ces articles devraient vous intéresser :

La Banque africaine de développement envisage créer 25 millions d'emplois pour les jeunes
Zoom sur Antoinette Sayeh, deuxième personnalité africaine au poste de DGA du FMI
La BAD appelle les États-Unis à soutenir l’agriculture africaine
La Banque africaine de développement classée au 4e rang des entreprises les plus attractives en Afri...
Les femmes Africaines se font entendre au sommet des Nations Unies
La 14ème édition de la Conférence Economique Africaine s’ouvre du 2 au 4 à décembre 2019 Charm El-Ch...
Économie Africaine : la production du café en Afrique en régression
Accusations de prévarication à la BAD : Obasanjo mobilise 10 présidents au secours d’Adesina
Les Assemblées 2018 de la Banque africaine de développement prennent fin dans un climat de satisfact...
Défis de développement en Afrique/Dr Mayaki du NEPAD: «Il ne s’agit pas uniquement de construire des...
La Banque Africaine de Développement et MasterCard étendent l'Inclusion Financière en Afrique
Mary Robinson dirigera l'enquête indépendante sur le président de la BAD
Banques et Dettes : la Boad va rembourser Plus de 12 milliards FCFA de dettes mars 2018
COP25 : un Guide intégrant toutes les initiatives mondiales de développement ciblant l’Afrique dévoi...
Les 55è Assemblée annuelle de la BAD reportées en Août (Akiwumi Adesina)
Accusations de prévarication : la BAD temporise malgré l'appel de Washington
BAD : Adesina disculpé, l'opposition entre membres africains et occidentaux reste de mise à un mois ...
La Banque africaine de développement et la FAO unissent leurs efforts et s’engagent à éradiquer la f...
Sommet du G7 : le Président de la BAD présentera « AFAWA », pour booster l’accès des femmes africain...
Le soutien de la BAD et de l’Union Africaine au Sommet mondial du Genre
Attijariwafa bank et BMCE Bank of Africa élues « banques de l’année »
La BAD encourage les entreprises africaines à se mobiliser en faveur de la jeunesse africaine
Africa CEO Forum 2018: NSIA et Sanlam arrachent le prix de la meilleure Société africaine de l'année
BAD: Les accusateurs d’Adesina ne désarment pas et réclament une enquête indépendante

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés