Le Fonds vert pour le climat doit absolument être lancé à Durban, selon Jacob Zuma

"Cela doit être fait par l'adoption des mesures spécifiées dans le rapport du Comité de transition, et par le lancement rapide des premiers versements du Fonds," a déclaré M. Zuma à la convention annuelle des Cités et Gouvernements locaux unis (CGLU), qui se tient en marge de la COP 17.

Les sources de financement à long terme ne sont pas encore clairement définies. La délégation américaine a déjà rejeté une proposition sur les moyens de lever 100 milliards de dollars, destinés à aider les pays pauvres à développer des économies à faibles émissions de carbone.
 

Le rejet américain et la réserve de certains autres pays ont brisé l'espoir que le fonds proposé, bien qu'imparfait, puisse être adopté et opérationnel dès l'année prochaine après des négociations au Qatar, ont indiqué des observateurs.
 

"Pour que la capitalisation initiale du Fonds puisse être réalisée à Durban, il faut que la réunion de haut niveau qui doit débuter la semaine prochaine puisse apporter une véritable volonté politique au projet, qui à son tour devra se traduire par des engagements financiers," a souligné M. Zuma.
 

L'Afrique du Sud exhorte les pays développés à prendre au sérieux les contraintes financières de l'Afrique et d'autres pays en développement, et à les prendre en compte dans les discussions sur les mesures à prendre, en particulier en ce qui concerne les mesures d'adaptation au changement climatique, a ajouté M. Zuma.
 

"Nous réitérons notre position, à savoir que la contribution des pays en développement à la réduction des émissions de gaz à effet de serre doit être soutenue par les nations plus riches, par le biais de transferts de technologie, d'une aide financière et d'une formation adéquate des ressources humaines", a déclaré M. Zuma.
 

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés