« Durex » fait sortir les féministes de leurs gonds

«Pourquoi Dieu a-t-il donné un pénis aux hommes? Pour qu’ils aient au moins un moyen de faire taire les femmes. #DurexJoke». C’est le « tweet » provenant du compte sud-africain de « Durex » (@DurexSA) le 24 novembre dernier qui a déchaîné une vague de critiques à l’encontre de cette société.

En tête de liste des critiques de ce « tweet », des féministes sud-africains qui y ont lu une incitation au viol et aux violences à l’égard des femmes.

En Afrique du Sud, selon de récentes études de la publication « Global Times », « un homme sur quatre avoue avoir déjà violé une personne ». Au début de cette controverse sur « Twitter », « Durex » s’était fendue de l’argument selon lequel le « tweet » polémique défendait « la non-violence pour les femmes ».

Toutefois, au fur et à mesure que les critiques prenaient de l’ampleur, la firme a dû présenter des excuses à sa clientèle.

« Nous présentons nos excuses pour ce désagrément ; il n’était pas intentionnel.

Nous croyons profondément aux principes régissant les droits humains, particulièrement ceux des femmes et nous sommes pour le respect de l’intégrité sexuelle de la femme ; merci de nous avoir remis sur le droit chemin », a ainsi écrit le 25 novembre « Durex » sur son compte « Twitter ».

« En tant que marque adoptée par des millions de consommateurs, Durex voudrait par la même occasion s’excuser pour les messages regrettables postés durant cette campagne humoristique sur son compte. Nos excuses et remerciements iront spécialement aux féministes sud-africains qui nous ont rappelé que la violence et le viol à l’égard de la femme demeurent d’importants sujets de préoccupation en Afrique du Sud ».

La « campagne de communication humoristique de Durex sur Twitter » s’est étalée sur seize jours et visait à dénoncer les violences exercées à l’égard des femmes et des enfants en Afrique du Sud.

Locomotive de l’économie continentale, l’Afrique du Sud, qui comptait en 2010 près de 50 millions d'habitants, est l’Etat le plus touché au monde par la pandémie du Sida. « 19 % des 15-49 ans sont séropositifs », indiquent de récentes statistiques. La multinationale « Durex » s’est spécialisée dans la fabrication de préservatifs depuis plus de 75 ans.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés