Affaire Flyod: La fondation Mandela et la CEDEAO réagissent

Johannesburg (© 2020 Afriquinfos) – Ce jeudi, la fondation Mandela, du nom du premier président noir sud-africain, a estimé que les manifestations dans le monde contre la mort de George Floyd, un Noir, entre les mains de la police américaine traduisent « une colère croissante contre la suprématie blanche continue ».

« Les manifestants aux Etats-Unis signalent que trop c’est trop », a jugé la fondation Mandela qui dénonce « un système qui crée les conditions de la violence contre les Noirs et la légitime » dans de nombreux  pays.

« On retrouve une telle violence même dans les pays où les Noirs tiennent les leviers du gouvernement », comme en Afrique du Sud, a-t-elle dénoncé. Les vingt-six années qui se sont écoulées depuis la fin officielle du régime de l’apartheid en Afrique du Sud « n’ont pas permis d’assurer que les vies des Noirs importent autant que celles des Blancs », a regretté la fondation.

« Le temps est venu de faire une évaluation de la suprématie blanche résiliente dans notre pays, aux Etats-Unis et dans le monde entier », a-t-elle conclu.

Déclaration de la CEDEAO et de l’Union Africaine

La Commission de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) vient de réagir aussi au meurtre de l’afro américain quadragénaire, Georges Floyd.

Dans sa déclaration rendue publique ce jeudi, la commission de la CEDEAO condamne cet acte qu’elle qualifie de « violence policière ». Elle soutient également, la désapprobation de la situation par l’Union Africaine.

Dans une déclaration publique faite par le président de la Commission l’Union africaine (UA),  en effet, Moussa Faki Mahamat s’est insurgée contre les conditions de décès l’américain de race noire tué au cours d’une banale arrestation policière. L’institution a qualifié de « meurtre » la mort de l’homme de 46 ans qui était simplement soupçonné d’avoir tenté d’utiliser un faux billet de 20 $ pour effectuer un achat.

« Le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a également condamné fermement le meurtre de George Floyd, et  a présenté ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches », peut-on lire dans un communiqué publié ce 29 mai sur le site de l’Union africaine. « Il exhorte en outre les autorités des Etats-Unis à intensifier leurs efforts pour garantir l’élimination totale de toutes les formes de discrimination fondées sur la race ou l’origine ethnique », ajoute le document.

Nelson Mandela, héros de la lutte contre le régime de l’apartheid en Afrique du Sud, système de domination de la minorité blanche, fut le premier président noir de ce pays d’Afrique australe de 1994 à 1999.

La mort de George Floyd aux mains de la police de Minneapolis (nord) le 25 mai a déclenché une profonde vague de colère à travers les Etats-Unis et des manifestations dans le monde entier.

Innocente Nice

 

 

 

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés