Libérale sur l’homosexualité, l’Afrique du Sud en passe de légaliser la polyandrie?

Pretoria (© 2021 Afriquinfos)- Après avoir accordé sa plus grande bénédiction aux relations homosexuelles, l’Afrique du Sud s’apprête-t-elle également à légaliser la polyandrie? Alors que la Constitution sud-africaine reste l’une des rares du continent qui autorise et reconnaît le mariage gay et de surcroît interdit la discrimination sur des motifs sexuels, le pays est en passe de légaliser la polyandrie.

 Le ministère sud-africain de l’Intérieur vient de proposer une nouvelle loi qui permettra aux femmes d’épouser plus d’un mari, de la même manière que les hommes sont autorisés à épouser plus d’une femme. Intitulé «Livre vert sur le mariage», le document de 67 pages indique que la loi actuelle sur le mariage ne favorise pas l’égalité.

Le document politique demande que la polyandrie soit légalement reconnue comme une forme de mariage. Il souligne entre autres que la législation actuelle sur le mariage est discriminatoire car elle ne reconnaît pas les mariages hindous, juifs, musulmans et rastafaris.

Le livre vert propose trois nouveaux régimes de mariage pour instaurer l’égalité dans les lois sur le mariage. L’une de ces options est un régime de mariage non sexiste. Le ministère semble favoriser l’option d’un régime de mariage non sexiste qui autorise à la fois la polyandrie et la polygynie. Le ministère a se justifie : «Cela permettrait de prendre en compte à la fois la polygynie et la polyandrie… Par conséquent, tous les mariages, qu’ils soient monogames ou polygames, pourraient être conclus indépendamment du sexe ou de l’orientation sexuelle de la personne», peut-on lire dans le document.

Des opposants à la polyandrie et à l’homosexualité

Le ministère de l’Intérieur a toutefois noté que l’option de la polyandrie a hérissé des plumes et que les chefs traditionnels d’Afrique du Sud se sont vivement opposés à la proposition, affirmant qu’une femme mariée à plus d’un mari est une «pratique inacceptable, car elle n’est pas d’origine africaine».

«Ironiquement, les parties prenantes qui croient en la pratique de la polygamie… étaient opposées à la pratique de la polyandrie. C’est le début d’un discours public crucial qui va redéfinir le concept du mariage en Afrique du Sud. Le processus mettra à jour des questions qui peuvent mettre certains d’entre nous mal à l’aise, mais qui encouragent le dialogue au sein des communautés sud-africaine et internationale», poursuit le livre vert précité.

L’Afrique du Sud compte d’importantes communautés gays et lesbiennes au Cap, à Johannesburg, ainsi qu’à Pretoria et Durban. La plus active se trouve au Cap. Elle occupe le devant de la scène homosexuelle de tout le continent africain. Même si la Constitution autorise l’homosexualité, certains éléments très conservateurs du pays ne l’acceptent pas. Dans les communautés noires, en particulier, l’homosexualité reste mal vue et les homosexuels sont persécutés.

Afriquinfos

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés