Adesina : le Covid-19 ne doit pas faire oublier l’invasion de criquets pèlerins

Afriquinfos Editeur
4 Min de Lecture
Accusateurs d’Adesina

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Abidjan (© 2020 Afriquinfos) – Le Président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi  Adesina a signé un édito dans lequel il s’inquiète de la crise alimentaire qui se profile dans la région est-africaine due aux criquets pèlerins  alors même que la planète entière est mobilisée dans la lutte contre le coronavirus. 

Dans son éditorial, Akinwumi Adesina  écrit « nous sommes engagés dans une course contre la montre pour enrayer la pandémie de Covid-19. Alors que cette lutte mobilise l’attention du monde entier, une nouvelle crise, qui pourrait provoquer encore plus de victimes, se prépare en Afrique avec l’invasion massive de criquets », avant d’informer  qu’en « Afrique de l’Est, des milliards de criquets pèlerins sont en train de dévaster notamment le Kenya, la Somalie, l’Éthiopie, le Soudan, le Soudan du Sud, l’Ouganda et Djibouti.»  Cette situation pourrait s’empirer car le nombre de criquets pèlerins pourrait être multiplié par 400 d’ici à juin 2020, plaçant ainsi la région en situation de crise.

Akinwumi Adesina veut se faire le porte voix face à cette crise imminente

Face à cette crise imminente, Akinwumi Adesina veut s’en faire le porte-voix et s’est allié à Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour mener la riposte. L’agence onusienne craint que 5 millions de personnes supplémentaires  ne basculent  dans une crise alimentaire à l’horizon de juin en Afrique de l’Est. « Une course contre la montre sans précédent a commencé pour réduire de toute urgence la progression et l’impact potentiellement dévastateur d’une double menace meurtrière pour des milliers d’Africains : le Covid-19 et les criquets pèlerins », prévient le Président de la BAD qui dresse un tableau plutôt inquiétant « la reproduction des populations de criquets a augmenté de façon massive. Une invasion de criquets est un fléau qui se déplace avec des effets dévastateurs : imaginez un tapis de criquets pouvant être constitué de 150 millions d’individus couvrant un kilomètre pour chaque kilomètre carré. Réfléchissez au fait qu’ils peuvent dévorer des cultures en une seule journée qui, elles-mêmes, pourraient nourrir environ 35 000 personnes. En Afrique de l’Est, où la FAO estime qu’environ 20 millions de personnes sont déjà en situation d’insécurité alimentaire, les conséquences seront dévastatrices », s’alarme l’ancien ministre nigérian de l’Agriculture.

Aussi, pour contrer l’avancée des criquets, la BAD vient d’approuver l’octroi d’un don de 1,5 million de dollars américains à l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) et à la FAO pour soutenir les efforts de lutte contre les criquets pèlerins et sauvegarder ainsi les moyens de subsistance en Afrique de l’Est et dans la Corne de l’Afrique. « S’il y a une chose en ce moment, dont l’Afrique se passerait volontiers, alors que nous luttons déjà contre la pandémie de Covid-19, c’est bien la famine », écrit M. Adesina qui appelle à une augmentation de l’aide.

- Advertisement -

153 millions de dollars seront nécessaires pour gagner la bataille contre les criquets pèlerins.

S.B.

Ne pas ratez de nouvelles sur le Coronavirus

https://afriquinfos.com/afrique/covid-19-en-afrique-lagence-35nord-noue/

https://afriquinfos.com/afrique-de-lest/etat-durgence-en-ethiopie-du-au-covid-19-etat-durgence-dans-le-second/

 

https://afriquinfos.com/afrique-de-louest/tests-de-vaccins-en-afrique/