Nouveau test d’un vaccin anti-paludisme au Ghana…

Afriquinfos Editeur 12 Vues
3 Min de Lecture

Oxford (© 2023 Afriquinfos)- Le Ghana a validé l’utilisation d’un nouveau vaccin anti-paludique développé par l’université d’Oxford. C’est une grande première pour ce vaccin développé depuis des dizaines d’années, qui suscite beaucoup d’espoir, selon un communiqué publié ce jeudi 13 avril 2023.

Le vaccin R21/Matrix-M, développé par des scientifiques de l’Université d’Oxford et fabriqué par le Serum Institute of India, « a été approuvé pour les enfants âgés de 5 à 36 mois, la tranche d’âge la plus exposée au risque de décès dû au paludisme« , selon le communiqué de l’Université.

« On espère que cette première étape cruciale permettra au vaccin d’aider les enfants ghanéens et africains à lutter efficacement contre le paludisme« , est-il écrit. Le paludisme, maladie parasitaire transmise par les moustiques, a tué 627.000 personnes – principalement des enfants africains – au cours de la seule année 2020.

En septembre 2022, les chercheurs d’Oxford avaient déjà fait part de leur espoir concernant ce vaccin. L’autorisation au Ghana « marque l’aboutissement de 30 années de recherche sur le vaccin antipaludique à Oxford, avec la conception et la mise à disposition d’un vaccin très efficace qui peut être fourni à une échelle adéquate aux pays qui en ont le plus besoin« , s’est félicité ce 13 avril Adrian Hill, spécialiste des vaccins à Oxford, responsable du programme R21/Matrix-M. Il s’agit d' »un vaccin à faible dose qui peut être fabriqué à grande échelle et à un coût modeste, ce qui permettrait de fournir des centaines de millions de doses aux pays africains qui souffrent d’un fardeau important en matière de paludisme« , a-t-il ajouté.

Le vaccin contient de l’adjuvant Matrix-M, un ingrédient vaccinal breveté par Novavax et également utilisé dans le vaccin Covid de la société de biotechnologie américaine.

En 2021, un autre vaccin, produit par le géant pharmaceutique britannique GSK est devenu le premier vaccin antipaludique à être recommandé pour une utilisation généralisée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Mais des recherches ont montré que l’efficacité du vaccin de GSK était d’environ 60% et diminuait considérablement avec le temps, même avec une dose de rappel.

Selon une étude publiée en 2021, le vaccin R21/Matrix-M d’Oxford s’est avéré efficace à 77% pour prévenir le paludisme. C’était la première fois qu’un vaccin dépassait l’objectif d’efficacité fixé par l’OMS à 75%.

Afriquinfos