Inculpé pour avoir critiqué la surcharge pondérale de Mme Buhari sur Twitter 

Afriquinfos Editeur 25 Vues
4 Min de Lecture

Abuja (© 2022 Afriquinfos)- La récente reprise en main de Twitter par le fantasque milliardaire Elon Musk et le vent de libéralisation qu’il fait souffler sur la plateforme ne donnent visiblement pas droit à tout excès. Un jeune étudiant nigérian l’a appris à ses dépens. Aminu Adamu Muhammed se retrouve derrière les barreaux pour s’être, dans un tweet, moqué de la prise de poids de la Première Dame, Aisha Buhari.

Le jeune homme de 23 ans ne savait sûrement pas que les femmes ont une sainte horreur qu’on évoque leur prise de poids. Alors que dans un tweet posté en juin dernier, il ironisait sur le fait que le Première Dame du Nigeria était devenue ‘’grosse après avoir mangé l’argent du peuple’’, Aminu Adamu Muhammmed, pensait avoir fait une bonne blague, et que cela allait en rester là. Sauf que le 8 novembre dernier, c’est sur le campus de l’Université fédérale de Dutse, dans l’État de Jigawa, dans le nord du pays, où il étudie, qu’il a été appréhendé par les services de la Sécurité d’Etat, vers une destination inconnue.

L’arrestation du jeune étudiant fait grand bruit dans le pays et la Première Dame est sous le feu des critiques, notamment des médias et des associations de défense des droits de l’Homme. ‘’Amnesty International condamne fermement l’arrestation d’Aminu’’, a tweeté l’ONG internationale. ‘’Sa famille et ses amis ont affirmé qu’il avait été détenu au secret et soumis à des passages à tabac, à la torture et à d’autres formes de mauvais traitements. Depuis son arrestation, ni sa famille ni ses avocats n’ont eu accès à lui’’, a fait savoir AI.

Le célèbre avocat des droits de l’Homme, Inibehe Effiong, n’en revient pas que les services de la Sécurité d’Etat aient été utilisés à cette fin: ‘’Il est mesquin, ridicule et anticonstitutionnel pour le SSS d’arrêter un citoyen pour avoir «moqué» l’épouse du Président sur les réseaux sociaux…  Le Nigeria n’est pas l’Iran, la Corée du Nord ou la Chine. Nous ne tolérerons pas un tel abus de pouvoir irresponsable’’, s’est offusqué I. Effiong dans un tweet tout en proposant gratuitement ses services pour la défense d’Aminu Adamu Muhammmed.

La militante de Bring Back Our Girls, Aisha Yesufu, a déclaré dans un tweet: ‘’Qui est Aisha Buhari dont un citoyen lésé ne peut pas parler ?’’, a t-elle questionné. Les activistes nigérians s’en donnent à cœur joie à travers des tweets encore plus moqueurs:  « Quelqu’un devrait dire à Aisha Buhari qu’elle avale de l’argent nigérian comme Tuwo depuis qu’elle est devenue Première Dame, c’est pourquoi elle a explosé tellement yakata! », a déclaré le détenteur du compte @AjayiWizeman.

Et à @DanielRegha de renchérir : ‘’Patience Jonathan a été injustement moquée tous les jours lorsqu’elle était la Première Dame, personne n’a été détenu; mais le SSS est allé de l’avant pour arrêter (Adamu Muhammed) pour avoir critiqué Aisha Buhari. Est-ce le travail du SSS ? Pourquoi ne pas accuser le gars au tribunal? C’est un abus de pouvoir’’.

Tous exigent la libération inconditionnelle du jeune étudiant. Des appels auxquels Aisha Buhari est restée pour l’heure sourde. Il faudrait, pour se faire entendre, qu’ils crient assez fort car il est connu que la Première Dame passe une grande partie de l’année à Dubaï. Une tendance qui faisait déjà l’objet de vives critiques sur la toile.

Boniface T.