Vestiaires des Eperviers : Des langues se délient et des portes se claquent !

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture

A quelques heures de cette échéance, la sérénité a quitté le nid des Eperviers. Deux joueurs ont même ouvertement critiqué les choix de l’entraîneur et ont quitté le groupe pour rejoindre leur club. Déjà privée de deux de ses leaders, Agassa Kossi et Adebayor Shéyi, l’équipe nationale togolaise vient de voir son effectif diminuer dans la perspective du match retour comptant pour les préliminaires Coupe du monde Russie 2018.

Floyd Ayité, Jonathan Ayité et Alaixys Romao, bien que présent à Lomé pour le match aller contre l’Ouganda, ne seront pas du voyage de Kampala. Si le cadet des frères Ayité justifie son absence par des douleurs ressenties à la fin de la rencontre et qui nécessitent des tests, les deux autres, ont tout simplement décidé de quitter la barque à quelques heures du match ! Une victoire est pourtant impérative à Kampala, au risque de voir définitivement se fermer la porte d’une participation à la Coupe du monde pour le Togo.

La défaite concédée à Lomé face aux Cranes, a visiblement rouvert des blessures qui ne s’étaient que partiellement refermées. Alaixys Romao est tout simplement las, de tous les problèmes qui entourent l’équipe fanion du Togo. «Cela fait dix ans que je suis en sélection et rien ne change, je suis fatigué», a-t-il lâché avant de prendre un avion pour rejoindre son club, l’Olympique de Marseille.

- Advertisement -

Le milieu de terrain déplore le sempiternel problème d’équipements mais également la gestion faite de l’équipe par le nouvel entraîneur, Tom Saintfiet. Direction, la Turquie et son club d’Alanyaspor, pour Jonathan Ayité. L’attaquant togolais, sorti à la mi-temps du match contre l’Ouganda, n’a visiblement pas apprécié, et n’y est pas allé du dos de la cuillère pour exprimer son mécontentement.

Il critique vertement les choix de son sélectionneur. «J’ai clairement signifié au coach que je n’étais pas d’accord avec ses choix tactiques et qu’il ne faisait pas bien jouer l’équipe. Jeudi, il m’a sorti à la pause sans explications alors qu’on était mené et il met un attaquant. On a discuté et je lui ai dit que je ne pouvais pas aller à Kampala sachant qu’il ne me fait pas confiance et qu’il ne joue pas comme il faut avec l’équipe. Il m’a clairement dit qu’il respectait mon choix de ne pas voyager», a déclaré le joueur qui a, lui aussi, claqué la porte des Eperviers.

 Tom Saintfiet devra donc composer à Kampala avec une équipe fortement diminuée et pas dans les meilleures dispositions psychologiques. Une victoire relèvera d’un exploit et le public sportif togolais, excédé plus que jamais par la récurrente crise dans le sport roi, croise pourtant toujours les doigts.

 

Boniface AGBE