La BOAD obtient le soutien de onze pays pour être Agence d’exécution du Fonds vert pour le climat

ecapital
3 Min de Lecture

Les huit pays de l'Union économique et monétaire ouest- africaine (UEMOA) et trois pays de l'Afrique centrale, le Burundi, le Rwanda et la République démocratique du Congo (RDC), ont fait cette exhortation dans une série de recommandations qui repositionnent la BOAD comme une entité régionale d'implémentation.

Ils ont notamment recommandé le partage d'expérience en matière de montage et financement sur les projets adaptation/atténuation dans la sous-région et l'identification rapide des opportunités de financements des projets MDP et adaptation/atténuation par la Boad.

Ces pays relèvent la nécessité de mobiliser des sources de financement auprès du Fond pour l'environnement mondial (FEM) et l'élargissement de la coopération de la BOAD avec le FEM à tous les domaines de compétences de cette organisation.

- Advertisement -

L'atelier de Lomé a, en outre, fait état de l'urgence de l'appui des Etats africains pour le développement de la deuxième génération des Plans d'action nationaux d'adaptation au changement climatique (PANA) et des programmes de Réduction des émissions résultant du développement et de la dégradation des forêts (REDD++) .

La BOAD est l'institution financière de l'UEMOA et est accréditée comme observateur à la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques depuis décembre 2010 et comme Entité régionale d'implémentation du Fonds d'adaptation en juin 2011.

Elle a mis en place une initiative carbone en termes de cadre communautaire de développement du marché du carbone et de lutte contre les changements climatiques, face aux besoins pressants des économies de cette zone.

Cette Banque a entrepris, dans le cadre de l'implémentation du Fonds d'adaptation, l'identification de projets d'adaptation et ambitionne d'être accréditée Agence d'exécution du Fonds pour l'environnement mondial.

L'atelier de Lomé a été co-organisé par la BOAD avec l'Institut de l'énergie et de l'environnement de la francophonie (IEPF), l'ISESCO et la Wallonie.

Il a examiné les outils de méthodologiques sur le montage des projets d'adaptation/atténuation et le rôle des institutions communautaires de l'Afrique de l'ouest dans la mobilisation des ressources dédiées aux changements climatiques au niveau du FEM, du Fonds d'adaptation et autres.