Stevie Wonder hérite du passeport ghanéen le jour de ses 74 ans, des mains de Nana Akufo-Addo

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Accra (© 2024 Afriquinfos)- Le légendaire musicien et auteur-compositeur américain Steveland Morris, plus connu sous le nom de Stevie Wonder, s’est vu accorder la citoyenneté ghanéenne ce 13 mai 2024, jour de son 74ème anniversaire. C’était lors d’une visite à Accra, la capitale du Ghana, en compagnie de sa famille.

Le président de la République du Ghana, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, a conféré la citoyenneté ghanéenne à l’icône de la musique américaine, lors d’une cérémonie qui s’est déroulée à la Jubilee House à Accra. «En lui conférant la nationalité ghanéenne, nous ne reconnaissons pas seulement son immense talent et ses réalisations, mais aussi son lien profond avec le continent africain», a souligné le Président Nana Akufo-Addo, lors de son discours de circonstance.

Le président Akufo-Addo a fait l’éloge de Stevie Wonder pour ses contributions exceptionnelles à la musique et son dévouement sans faille à la diaspora africaine. Il a souligné que la musique de Stevie Wonder a été une source d’inspiration pour des générations de Ghanéens et d’Africains du monde entier et que sa visite au Ghana contribuerait à renforcer les liens entre l’Afrique et sa diaspora.

Cette cérémonie marque une étape importante dans les efforts déployés par le pays pour attirer les Africains de la diaspora et reconnaître les contributions exceptionnelles de la diaspora africaine.

- Advertisement -

Stevie Wonder, admirateur de longue date du Ghana et de son riche patrimoine culturel, a exprimé sa profonde gratitude, sa joie et l’honneur qui lui est fait. Selon lui, il a été attiré par la culture vibrante et l’hospitalité chaleureuse du Ghana et il est ravi de se considérer désormais comme un citoyen ghanéen.

«Pendant des années, j’ai toujours exprimé mon souhait de venir au Ghana, j’ai commencé à en parler en 1973», a-t-il-dit. L’événement a marqué un moment important dans les efforts du Ghana pour s’engager avec des composantes de la diaspora africaine et reconnaître leurs contributions exceptionnelles dans divers domaines. Il devrait inspirer d’autres collaborations et échanges entre le Ghana et la diaspora africaine, et consolider la position du Ghana en tant que plaque tournante de l’excellence culturelle et intellectuelle africaine.

Le ministre de l’Intérieur, M. Henry Quartey, dans ses remarques, a félicité le président d’avoir défendu l’initiative de l’Année du retour, qui a déjà permis d’enregistrer 252 personnes issues des diasporas d’Afrique, d’Amérique et des Caraïbes en tant que Ghanéens.

V. A.