Fatma Samoura: La CAN scolaire sera contre des préjugés

Kinshasa (© 2022 Afriquinfos)- C’est dans une ambiance assez festive que la Sénégalaise Fatma Samoura a inauguré le week-end écoulé la première CAN scolaire au stade des Martyrs de Kinshasa, une compétition qui a connu la participation de plus de 12.000 jeunes venus de six pays du continent.

La compétition de deux jours a été organisée par la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) et la Confédération Africaine de Football (CAF), en coopération avec streetfootballworld, TackleAfrica et ONU-Femmes. Les séances étaient placées sous le signe du plaisir et de la confiance. Pour les enfants, c’est aussi l’occasion de s’initier aux questions d’égalité des sexes.

« L’objectif est de faire du sport un moteur pour la paix et la cohésion sociale. C’était notre ambition lorsque nous avons réuni ces six équipes, qui représentent chacune des six unions régionales de la CAF », a expliqué la Secrétaire Générale de la FIFA. « Nous souhaitons que ces jeunes deviennent des exemples à suivre au niveau local, voire national. Cette formation doit leur permettre de prendre une part active au développement de leurs pays respectifs. »

« Notre idée est que ces enfants deviennent à terme des modèles pour leur communauté, mais aussi pour leur pays. Quand on voit l’enthousiasme de tous ces jeunes venus du Maroc, du Sénégal, du Bénin, d’Afrique du Sud et d’Éthiopie lorsqu’ils ont retrouvé leurs amis congolais, et tous ces visages souriants, on sait à quel point cette phase pilote va être fantastique. », s’est réjoui la secrétaire générale de la FIFA.

Prohiber la discrimination des femmes et promouvoir l’équité genre

« Il y a encore trop de discrimination à l’encontre des femmes et des minorités », déplore Mme Samoura. « Nous allons essayer d’inculquer à ces enfants des valeurs essentielles. Nous voulons qu’ils s’acceptent en tant que femmes et en tant qu’êtres humains. Nous souhaitons également enseigner aux garçons l’égalité, la tolérance à l’égard des femmes et le respect de la diversité. »

« Les bases de l’éducation en Afrique ont toujours tendance à séparer socialement les garçons et les filles : « Les tâches domestiques, c’est pour les filles, et le sport, c’est pour les garçons ». Nous essayons de corriger ces préjugés en permettant aux filles de pratiquer un sport et en disant aux garçons qu’il n’y a rien de honteux à aider leur maman, leur sœur ou leur future épouse. »

Sur le terrain, des garçons mais aussi des filles se sont retrouvés crampons au pied pour s’amuser mais aussi renforcer leur confiance, développer leur sens du vivre ensemble et comprendre les notions d’égalité sociale.

Bien entendu, du côté des participants, l’ambiance était également au comble face à la parfaite réussite de cette première édition. Fiers de représenter leur pays et de se mesurer aux talents venus des quatre coins d’Afrique, ils espèrent que l’expérience sera renouvelée.

Pour cette première édition de la Coupe d’Afrique des champions, édition scolaire, la République Démocratique du Congo (RDC) a été sacrée vainqueur.

L’équipe masculine de la RDC s’est imposée largement (3-1) devant le Sénégal. Cela après avoir battu l’équipe du Maroc en demi-finale (2-0). Chez les filles, le Maroc est vainqueur après avoir battu l’Afrique du Sud (1-0).

V.A.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés