Cameroun : quatre nouvelles fédérations de sport pour personnes handicapées

Norbert Tsoungui est le président de la Fédération camerounaise de sports pour déficients visuels (Fecasdv).

Jean-Marie Aleokol Mabieme est porté à la tête de la Fédération camerounaise de sports pour déficients intellectuels (Fecasdi). Hervé Ngoyo dirige quant à lui la Fédération camerounaise de sports pour déficients physiques (Fecasde). Enfin,    Jean-Pierre Pema a pris la présidence de la Fédération camerounaise de sports pour sourds (Fecasso).

D'autres responsables ont été élus à différents postes pour compléter la liste. C'est le cas de certains vices-présidents, des secrétaires généraux et leurs adjoints, des trésoriers, des commissaires aux comptes, etc.

Ces nouvelles fédérations découlent "des résolutions fortes des états généraux qui se sont tenus en novembre 2010 à Yaoundé, et qui souhaitaient le renforcement et la cohésion des structures  des disciplines paralympiques comme stratégies  de développement de ces sports", a déclaré le ministre des Sports et de l'Education physique.

Elles font également suite à des pressions exercées par les organisations internationales. En effet, Special olympique international, structure chargée de l'encadrement des sportifs handicapés dans le monde, et le Comité paralympique international avaient demandé aux pouvoirs publics camerounais d'organiser le sport pour personnes handicapées selon les standards internationaux.

Les statuts des nouvelles fédérations ont été amendés et adoptés. L'élection des représentations des ligues régionales et du Comité national paralympique se tiendront dans un délai de 45 jours.

"Ces mesurent permettront au Cameroun d'être complètement en règle avec le système international avant les Jeux africains pour handicapés qui devraient avoir lieu durant l'été prochain", a affirmé le Minsep.

Les quatre fédérations sont issues de l'éclatement, en mars dernier, de l'ex-Fédération camerounaise de sports pour personnes handicapées (Fecash), qui a été dirigée par le lieutenant-colonel Emile Abeng Mbozo'o pendant 9 ans.

Pendant son règne, celui-ci a été confronté à des difficultés liées à l'absence d'un secrétaire général, la démission pour des raisons diverses d'autres membres du bureau. Il évoqué aussi ce qu' il a qualifié de "flou du comité paralympique mis sur pied par certaines personnes mais non reconnu", le non paiement des cotisations du Cameroun auprès des instances internationales.

Face à la presse, l'ancien dirigeant a mis le voeu que la mue actuelle du mouvement sportif pour personnes handicapées soit salvatrice et lui permette de prendre un véritable envol.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés