Scandale : La prostitution au cœur de l’économie marocaine d’après une présentatrice égyptienne

ecapital
4 Min de Lecture

Depuis quelques temps, les relations entre le Maroc et l’Egypte semblent chaque jour un peu plus tendues. Ceci se reflète principalement dans la télévision égyptienne, où les propos anti-marocains se multiplient et se banalisent chaque jour un peu plus. Cette semaine, deux scandales ont déjà éclaté à ce sujet.

Le premier est survenu suite à la diffusion de l’épisode 13 de la pomme d’Adam, un feuilleton diffusé pendant le Ramadan sur plusieurs chaines satellitaires arabes. C’est une scène qui démarre à la 22ème minute de l’épisode qui a suscité l’indignation des marocains. Celle-ci présente une image du Maroc fausse et négative, dans laquelle il s’agit d’un pays de sorcellerie où les Amazighs sont assimilés à des Barbares.

- Advertisement -

Le second, a surgit mercredi et s’est amplifié jeudi matin. Il s’est déclenché du fait de propos tenus par l’animatrice Amany El Khayat lors de son émission matinale sur ON TV. Elle s’est attaquée au Royaume à deux reprises, insultant dans son Roi que ses habitants et son économie.

Tout d’abord, alors qu’elle parlait de la situation actuelle à Gaza, elle a diffusé une vidéo de Khaled Mechaal, un dirigeant du Hamas, qui appelle les marocains à se mobiliser pour la cause palestinienne. Elle s’est ensuite brusquement attaquée aux marocains, expliquant que le roi Mohammed VI a donné le pouvoir aux islamistes afin de ne pas être destitué par le printemps arabe. Ces propos qui ont choqué ont été suivis par d’autres insultes. Se basant sur le fait que le Maroc est un des pays les plus touchés par le sida, elle a expliqué que, même si le Royaume est dirigé par des islamistes, son économie est basée sur la prostitution.

Ses propos ont déclenché une vive polémique et ils ont indigné de nombreux marocains. Le lendemain (hier), dans son émission, elle a présenté ses excuses, expliquant que son intention n’était pas d’offenser le Maroc et les marocains mais ceux qui abusent de la religion islamique et dépensent certaines limites en son nom. Elle a par ailleurs précisé n’être jamais allée au Maroc mais avoir lu de nombreux livres positives sur le Royaume et ses habitants.

Les propos qu’Amany El Khayat a tenus viennent rappeler un autre scandale, qui se développe actuellement. La justice britannique est en train d’enquêter au sujet de Tradition Financial Services, une société de courtage financier international, qui aurait obtenu des contrats pétroliers en Libye grâce à des semaines de joie organisées au Maroc. En effet, d’après certaines informations recueillies, lors de séjour à Marrakech organisés par la société, des dirigeants de l’Arab Banking Corporation (alors géré par le gouvernement libyen), étaient conviés à des soirées sexuelles. En outre, la journée, des filles étaient mises à leur disposition autour de la piscine. Si l’intégralité des faits et leur ampleur restent à vérifier, il n’y a aucun doute sur le fait que la Tradition Financial Services a échangé du sexe contre du pétrole à Marrakech. En effet, une correspondance électronique actuellement en mains de la justice britannique mentionne la présence d’une fille payée 100DH face à 11 hommes, et l’achat d’une huile aphrodisiaque pour pimenter leurs ébats sexuels.

Afriquinfos

 

 

Sans votre aide, au 31 juillet Afriquinfos ne pourra plus vous tenir informé des dernières actualités du continent africain.
Soutenez un des leaders de l’information africaine :
 http://igg.me/at/SaveAfriquinfos
#SaveAfriquinfos