Eglise catholique: 54 femmes ont pour la première fois un droit de vote au ‘Synode sur la synodalité’ à Rome

Rome (© 2023 Afriquinfos)- C’est une première dans l’histoire de l’Église catholique ! Au Vatican, 54 femmes vont pouvoir désormais voter lors des prochains synodes des évêques. Cette décision est une mini-révolution au sein de l’Eglise Catholique. Elle intervient alors même que s’ouvre ce  mercredi 4 octobre 2023, la 16e Assemblée générale ordinaire du Synode des évêques qui se tiendra sous la direction du Pape François.

Seules 54 femmes sur les 464 participants au Synode auront le droit de vote lors des prochains synodes, ces grandes assemblées convoquées à Rome pour discuter des thématiques d’avenir de l’Église, alors que les demandes affluent des quatre coins de la planète. Cette ouverture progressive était souhaitée par le pape François depuis le début de son mandat.

Ainsi, le souverain pontife invite les femmes à prendre part aux consultations et aux votes. Un geste d’ouverture au monde et de modernité.

« Il y a 700 millions de femmes catholiques dans le monde. Il est donc temps que l’Église les écoute réellement. Et ce que nous avons entendu tout au long du processus synodal, c’est qu’elles veulent servir l’Église. Les femmes revendiquent un statut d’égalité » explique Kate McElwee, directrice exécutive de la Conférence pour l’ordination des femmes.

Le fait que ce synode, ainsi qu’une deuxième session l’année prochaine, puisse conduire à un réel changement sur des sujets tabous a donné espoir à de nombreux catholiques progressistes.

Selon Sheila Pires, qui travaille pour la conférence épiscopale sud-africaine : « les femmes (catholiques, ndlr.), veulent se voir attribuer de meilleures positions de leadership, elles veulent que leur voix soit entendue, durant la prise de décision, les femmes veulent y participer« .

Les femmes prendront part aux débats et voteront sur le document final, ce qui était jusqu’à présent réservé aux dignitaires ecclésiastiques.

Toutefois, cette ouverture n’a pas été bien perçue par tous. Sœur Nathalie Becquart, sous-secrétaire du Synode sur la synodalité est consciente qu’il faut « à la fois un changement de culture et de mentalité » et que « c’est une question d’attitude et d’éducation » ; cette transition ne sera pas  facile, » selon elle.

Le nombre de femmes travaillant au Vatican, et celui des femmes y occupant des postes de direction auraient nettement augmenté au cours de ces dix premières années de pontificat de François, selon le saint siège.

Autre nouveauté du synode, cette assemblée consultative créée par Paul VI en 1965, la place élargie des laïcs et des jeunes en particulier.

Afriquinfos

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés