République Centrafricaine : le parlement adopte une loi axée sur les investissements

Afriquinfos Vue
2 Min de Lecture

Bangui (© 2016 Afriquinfos)- La première loi de finances a été adoptée par l’Assemblée nationale  ce mercredi 28 décembre. Une loi de finances qui donne la priorité aux investissements. Toutefois, un seul parti a voté contre, arguant que le budget de la sécurité était insuffisant.

124 voix pour, 7 contre, 1 nul, 1 bulletin blanc. Les parlementaires centrafricains ont décidé de faire confiance au gouvernement en votant un budget de 237 milliards de francs CFA pour l’année 2017.

« C’est une grande victoire pour le gouvernement. Nous avons plusieurs piliers. Il faut des réformes en profondeur : le secteur sécuritaire, la relance économique, les investissements. », S’en est félicite Henri-Marie Dondra, le ministre des Finances.

L’Union pour le renouveau de la Centrafrique de Anicet-Georges Dologuélé s’oppose à cette loi. Le parti estime que les questions de sécurité ne sont pas assez prises en compte.

« Je ne peux pas cautionner que le peuple continue de partir dans la brousse et que je puisse encenser le gouvernement, explique André Nalké Dorogo, le vice-président du groupe parlementaire. Si la sécurité était prioritaire, on aurait pu voir les allocations budgétaires pour permettre à la sécurité de revenir très rapidement et éviter que les deux-tiers du territoire soit sous la coupe réglée des groupes armés. »

Avec une enveloppe globale de 27 milliards, soit un peu plus de 11% du budget, ce poste de dépenses sera principalement utilisé pour payer les salaires des militaires et des policiers.

Le mois prochain, le gouvernement devra faire voter une loi de finance rectificative, afin de trouver les 33 milliards restant pour équilibrer le budget.

Innocente Nice