Qualification du Maroc pour les quarts du Mondial, prime à des longs et entêtés investissements dans le foot

Afriquinfos Editeur 20 Vues
4 Min de Lecture

Rabat (© 2022 Afriquinfos)- Le Maroc est la seule sélection africaine qualifiée pour les Quarts de finale du Mondial 2022. Une qualification obtenue au terme de matchs rondement menés face à certaines des meilleures nations de football sur l’échiquier mondial. Mais cet exploit n’est pas le fruit du hasard, mais de longues années de préparation et d’investissements.

Mardi dernier, les Lions de l’Atlas ont obtenu une qualification historique pour les quarts de finale du Mondial. Hakim Ziyech, Achraf Hakimi et compagnie, ont fait sortir la Roja du Mondial. Un exploit qui restera longtemps dans les annales du football africain. Dans cette même compétition, les Marocains avaient déjà damé le pion à la Croatie (actuelle vice-championne du monde), au Canada et à la Belgique. Une série de performances qui démontrent la montée en puissance du football marocain et qui n’est pas le fruit du hasard.

Une politique de développement du sport et du football en particulier est savamment menée depuis quelques années par les autorités marocaines. Cela passe par d’importants investissements dans les infrastructures répondant aux standards internationaux. C’est le cas pour le Complexe Mohammed VI de football.

Structure intégrée dédiée à la performance et au développement d’une pratique footballistique de haut niveau, ce complexe, réalisé par la Fédération royale marocaine de football (FRMF), est doté d’infrastructures et d’équipements de pointe, conformes aux standards de la FIFA, qui en font l’un des plus importants du monde. Gianni Infantino, Président de la Fifa s’était émerveillé après une visite du centre et a déclaré ‘ qu’il n’a rien à envier aux autres centres du monde et qu’il doit server d’exemples’’.

Le Royaume dispose également de plus de 200 pelouses synthétiques aux normes, d’une vingtaine de stades avec pelouses naturelles et éclairages aux normes, de cinq centres régionaux de formation.

La Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) a fait de la bonne gouvernance des clubs une de ses priorités. En effet, la FRMF accompagne les clubs nationaux sur les plans administratif et financier. D’une part, les clubs de l’élite sont en cours de transformation en sociétés anonymes et ont été placés sous la surveillance de la Direction Nationale de Contrôle et de Gestion.

D’autre part, la FRMF octroie à chaque club de première division une subvention annuelle d’environ 600.000 euros. Sans compter l’aide financière  et le soutien apporté aux clubs qui participent aux compétitions continentales.

L’une des résultantes en est le succès des clubs marocains sur l’échiquier continental. En à peine douze ans, les clubs nationaux ont réussi à remporter pas moins de huit titres continentaux, dont deux rien que cette année 2022 avec les sacres respectifs du Wydad et de la Renaissance de Berkane en Ligue des champions et en Coupe de la confédération. Le championnat marocain, la Botola Pro, est le meilleur en Afrique en matière de rendement. D’après le classement des associations membres de la CAF publié en septembre 2020, le championnat marocain est devenu le meilleur Championnat d’Afrique, avec 3 clubs dans le top 10 des meilleurs clubs d’Afrique.

Les autorités marocaines rêvent grand. Le Royaume tente depuis 1994 d’organiser une Coupe du Monde de football. Des candidatures ont été déposées, sans succès pour l’heure, en 1994, 1998, 2006, 2010 et 2026, mais peut-être qu’il réussira à le faire en 2030!

Le roi Mohammed VI avait donné ses instructions au gouvernement Saâd Eddine El Othmani pour travailler sur le dossier. Qu’on ne s’étonne donc pas des performances des Lions de l’Atlas sur la scène mondiale. Qui veut voyager loin, ménage sa monture.

Boniface T.