Niger : Réunion à Niamey des bailleurs de fonds du G5 du Sahel

Afriquinfos Editeur 10 Vues
3 Min de Lecture

A l'ouverture des travaux, le ministre du Plan, de l'Aménagement du territoire et du Développement communautaire du Niger, Amadou Boubacar Cissé, a déclaré que "cette première rencontre est utile en ce qu'elle permet de présenter le programme d'investissement prioritaire du G5, de recueillir les avis des partenaires sur le programme, d'identifier les programmes spécifiques qui bénéficieront des interventions immédiates des partenaires, mais aussi de faire le plaidoyer pour l'appui des partenaires dans le processus de formulation de la stratégie régionale pour le long terme".

 "L'intérêt grandissant de la communauté internationale pour le Sahel traduit la conscience de l'importance que la paix et la stabilité dans cette région revêtent pour la sécurité et le développement en Afrique et dans le monde", a-t-il poursuivi.

 Selon M. Cissé, "c'est à juste titre que les Nations unies, la Banque mondiale, la Banque africaine de développement et l'Union européenne ont développé des initiatives et stratégies spécifiques répondant aux nombreux défis du Sahel".

 Pour lui, le programme d'investissement sur le financement et la mise en œuvre des actions prioritaires du G5 du Sahel constitue "une référence qui permet de résoudre de manière cohérente les problèmes de sécurité et de développement en donnant une large part au renforcement de la présence de l'Etat, afin de ramener les zones à faible densité, dans une dynamique vertueuse de croissance inclusive, seule réponse durable aux menaces terroristes".

 Le programme présenté aux bailleurs de fonds est évalué à 7.208 milliards de francs CFA, soit environ 11 milliards d'euros.

 Le ministre nigérien chargé du Plan a demandé aux partenaires de "faire preuve de souplesse pour adapter les instruments aux circonstances afin de réagir promptement à l'urgence du développement de la zone sahélienne en général et des pays du G5 en particulier".

Le G5 du Sahel est une organisation sous-régionale créée le 16 février 2014 à Nouakchott en Mauritanie par les chefs d'Etat du Burkina Faso, de la Mauritanie, du Mali, du Tchad et du Niger.

L'Organisation s'articule, entre autres, autour du renforcement de la paix et de la sécurité, du développement dans la zone à faible densité humaine, de la sécurité alimentaire et du pastoralisme.