Maroc : Ouverture de la 2ème édition du Salon Visa For Music

Afriquinfos 7 Vues
5 Min de Lecture

Rabat (© 2016 Afriquinfos)- 45 artistes, venus des quatre coins du monde participeront la 3ème édition de Visa for Music. Ils viendront enflammer les différentes scènes érigées à cette occasion, a indiqué, mercredi à Rabat, le Directeur fondateur de « Visa For Music », Brahim El Mazned

 Lors d’une conférence de presse avant le lancement officiel de cette édition, M. El Mazned a annoncé que ce salon de musique qui se tient du 16 au 19 Novembre à Rabat, connaitra la participation de 45 artistes du Maroc, d’Afrique et d’ailleurs, soulignant que cette édition a concocté un programme « riche et diversifié », comprenant 47 « Showcases », 7 conférences, une info-session et 3 formations sur plusieurs thématiques liées à la musique.

 Ces 45 artistes ont été sélectionnés parmi 723 candidatures représentant 86 pays du monde, a-t-il fait savoir, notant que parmi les sélectionnés, figurent plusieurs artistes marocains avec différentes influences musicales, notamment « Generation Taragalte » et « Rif Experience », qui représentent la culture Touareg et Amazighe, le symbole du reggae en darija « Wachm’nhit » , le rappeur marocain H-Namen, le groupe casablancais du punk Rock « Betweenatna », ainsi que les grands maestros, respectivement du saxophone et du violon, Othman El Kheloufi ou Hicham Telmoudi, a-t-il annoncé.

 Prendront part également à cette édition des artistes marocains résidant à l’étranger, tels que Ahaddaf Quartet des Pays Bas, Alaa Zouiten d’Allemagne, et les artistes Jah Bongo, The Zion Rock et Africa United, a-t-il relevé, avant d’assurer que les autres pays du Maghreb seront aussi représentés avec le très attendu « Labess » d’Algérie et les artistes « Ghoula », « Amine et Hamza », « Dj Gamra » et « Bargou 08 » originaires de Tunisie.

Du Moyen Orient, figurent les artistes « Jalal de Jordanie », Ali Khattab d’Égypte et « 47Soul », né de la scène palestinienne en exil, a souligné le Directeur fondateur de « Visa For Music », précisant que cette édition bénéficie, à l’instar des précédentes, du programme d’appui à la présence de la filière musicale des pays du Sud sur les marchés professionnels, « Equation Musique », et recevra 11 professionnels du Maroc et d’Afrique Subsaharienne. Au menu de cette édition figure aussi une soirée des marchés, le 18 novembre au théâtre National Mohammed V, avec Fatima Tatchoukt.

 D’autre artistes du continent africain seront là, tels que Ibaaku et Sahad&The Nataal Patchwork du Sénégal, Sekouba Bambino et Ba Cissoko de Guinée, Karyna Gomez de Guinée Bissau, Kyekyeku du Ghana, les maliens Inna Modja , Amanar de Kidal du Niger, les camerounais Love n’Live , The Dizzy Brains de Madagascar et Super Afro Party. Les îles ne seront pas laissées de côté, puisque des artistes de Cuba comme Viriginia Guantanamera, de la Martinique avec E.Sy Kennenga, de Haïti avec Vox Bambou ou encore de la Réunion avec Do Moon et Labelle seront de la fête. Cette édition comprendra en outre sept conférences, qui auront lieu tout au long de l’événement et apporteront un éclairage sur de nombreuses questions autour des marchés internationaux de la musique et des enjeux spécifiques à l’aire africaine et au monde arabe.

Les thèmes de ces conférences porteront notamment sur « la scène musicale indépendante dans le monde », « la diversité culturelle: une charte pour les musiques du monde », « l’intégration des artistes immigrés ou exilés dans l’espace culturel d’accueil », « l’expérience et enjeux de la mobilité artistique en Afrique » et « l’export: monde de fonctionnement des marchés historiques, nouveaux marchés et perspectives d’avenir ».

Organisée avec le soutien du ministère de la Culture, en collaboration avec la Fondation Hiba, « Visa for Music » est une plateforme professionnelle de la musique du Maroc, d’Afrique et du Moyen-Orient, qui a pour mission de favoriser la constitution d’un marché de la musique de ses régions afin d’offrir une visibilité optimale et un environnement propice à la créativité et à la professionnalisation du secteur culturel et artistique.

V. Akpéné