Maroc : Importante régression du travail des enfants depuis 15 ans

Afriquinfos Editeur 3 Vues
2 Min de Lecture

Selon l'enquête nationale sur l'emploi réalisée par le HCP, à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le travail des enfants, célébrée le 12 juin de chaque année, ce phénomène, concernant 86.000 enfants, demeure principalement rural, où 3,6% des enfants (76.000) étaient au travail en 2013 contre 16,2% en 1999 (452.000 enfants). Alors qu'au milieu urbain, cette proportion n'est que de 0,4% (10.000) contre 2,5% en 1999 (65.000 enfants).

Le travail des enfants touche beaucoup plus les garçons que les filles, 57,2% sont de sexe masculin.

Selon l'enquête, le travail des enfants s'explique par des conditions sociales difficiles et par des inégalités de chances d'accès et de réussite scolaire, lesquels généralement justifiées par les différences dans les origines sociales des individus.

L'analyse des caractéristiques culturelles de ces enfants concernés révèle que 30% d'entre eux n'ont aucun niveau scolaire, 80% n'ont aucun diplôme et que 30% parmi ceux âgés de 10 à 14 ans sont analphabètes.

Les principales raisons avancées par les enfants au travail et qui n'étaient pas scolarisés sont liées au fait que l'enfant n'accorde aucun intérêt aux études (26,4%), à la non disponibilité d'établissement d'enseignement général dans le lieu de résidence, l'inaccessibilité, les difficultés géographiques ou climatiques (23,5%), à l'absence de moyens financiers pour couvrir les coûts liés à la scolarité (16,2%) et à l'obligation d'aider le ménage dans ses activités professionnelles (11,3%).

Au Maroc, l'enquête nationale sur l'emploi permet la mesure et le suivi de l'incidence et des caractéristiques du travail des enfants. Cette enquête touche annuellement un échantillon de 60 000 ménages (près de 250 000 personnes) représentant l'ensemble du territoire national et des différentes couches sociales. Le monde célèbre cette année la Journée mondiale de lutte contre le travail des enfants sous le thème "Etendre la protection sociale : éliminer le travail des enfants!".