Mali : Un responsable de l’ONU exhorte les belligérants du nord à s’engager dans des pourparlers inclusifs

Afriquinfos Editeur 4 Vues
2 Min de Lecture

A l'issue de son entretien avec le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, M. Koenders a indiqué à la presse que la région du Sahel serait "en danger" en l'absence de paix et de réconciliation au Mali, ajoutant que l'"extrême importance" est d'organiser des négociations inclusives et de les mener à terme en faveur de la paix, notamment à la suite des événements qui ont secoué le nord du pays.

En outre, le responsable onusien a salué le rôle "constructif" et "incontournable" de l'Algérie dans les efforts de paix et de réconciliation au Mali.

Il y a quelques jours, l'Algérie a accueilli une réunion des principaux groupes touareg rebelles dans une étape destinée à ouvrir la voie à un dialogue inter-malien inclusif pour rétablir la paix et la sécurité dans le pays.

Les rebelles touaregs et les groupes extrémistes liés à Al-Qaïda se sont accaparés le nord du Mali au début 2012, profitant d'un coup d'Etat militaire à Bamako.

A la demande des autorités maliennes, la France a lancé des opérations aériennes et terrestres dans le pays en 2013 afin de chasser les insurgés islamistes de la région nord du pays.

En parallèle, des efforts de réconciliation et de dialogue ont été menés pour rétablir la paix.

Le 23 mai 2014, le gouvernement malien a conclu un accord de cessez-le-feu avec les principaux groupes rebelles qui avaient été en activité dans le nord du Mali.