Mali : Le gouvernement annule une dizaine de conventions pétrolières

ecapital
1 Min de Lecture

Petro Plus Angola, Simba Energy, Mali Petroleum, Afex Global, Moh Oil, New Capital Investments et Corvus Resources management, ce sont les entreprises à qui le gouvernement malien reproche d'avoir manqué à leurs obligations.

Parmi les motifs de révocation invoqués par Boubou Cissé, le ministre malien des Mines, figurent : l'absence de recherche sans motif justifié pendant un an, le défaut de paiement des taxes et des redevances prévues par la loi et la conduite de recherche en dehors du périmètre du permis.

"Les blocs annulés reviendront à l'État et pourront faire l'objet d'autres attributions à des sociétés ayant les capacités techniques et financières requises", a indiqué Boubou Cissé. Le Mali ne produit toujours pas de pétrole. Avant la crise politico-militaire de 2012, environ 700.000 kilomètres carrés du territoire malien, notamment dans la partie nord du pays étaient ouverts à la prospection pétrolière et gazière.

- Advertisement -

P. Amah