Le commerce entre les deux rives de la Méditerranée s’invite au Sommet du G7 en Italie

Afriquinfos Editeur 141 Vues
5 Min de Lecture

Pouilles (© 2024 Afriquinfos)- C’est dans un contexte de tension géopolitique que s’ouvre ce 13 juin, en Italie le sommet du G7 à Borgo Egnazia, près de Bari, dans les Pouilles (sud-est). Au menu de ce regroupement des sept puissances industrielles du monde, une discussion sur l’Afrique, le changement climatique et le développement.

En plus des questions de migration et de l’accès à l’énergie, qui devraient être deux autres thèmes abordés, l’Italie a insisté pour inscrire l’Afrique et la Méditerranée au menu des discussions. Plus forte raison pour la présidente du Conseil italien d’avoir invité l’Union Africaine, l’Algérie, l’Égypte, la Tunisie, le Kenya et l’Afrique du Sud. A ce grand rendez-vous, même eux tous ne seront pas tous du voyage.

En amont de ce sommet du G7, la Première ministre italienne Giorgia Meloni avait réussi l’exploit d’en réunir déjà une vingtaine de dirigeants africains fin janvier à Rome, pour un sommet Italie-Afrique. Dès lors, des investissements à hauteur de 5,5 milliards d’euros avaient été annoncés dans une série de projets censés donner une large place aux infrastructures énergétiques, car l’Italie veut toujours être la plaque tournante qui fait transiter le gaz, et bientôt l’hydrogène, entre les deux rives de la Méditerranée.

Mme Meloni dont le pays assure la présidence tournante du G7  y avait présenté son plan «Mattei» pour l’Afrique, du nom du fondateur du géant énergétique italien ENI, Enrico Mattei, qui dans les années 50 préconisait un vaste plan de développement des pays africains en les aidant à exploiter leurs ressources naturelles. Ce plan ambitionne d’encourager le développement durable du continent via des investissements vertueux. Cela dans un objectif affiché de décourager les départs de migrants.

Il s’étalera sur 4 ans renouvelables et sera structuré selon des domaines d’intervention tels que l’énergie, la promotion des exportations et des investissements, l’éducation et la formation, la santé, la sécurité alimentaire, l’exploitation durable des ressources naturelles, la protection de l’environnement.

En évoquant le développement des pays africains, la présidente du Conseil italien Giorgia Meloni ne cache pas les ambitions de son pays et de son programme d’extrême droite anti-immigration.

Dans les échanges annoncés, la société civile est remarquablement absente. Celle-ci est pourtant inquiète des conséquences potentielles de ces politiques pour le climat et pour les populations les plus vulnérables. Le financement de long terme du développement dans les pays les plus pauvres et la restructuration de leur dette seront des sujets sur la table également à Borgo Egnazia.

La Première ministre italienne, Giorgia Meloni, a fait du développement du continent africain un élément important de sa politique étrangère depuis sa prise de fonction fin 2022. Lors de la 1ère édition du Sommet Italie/Afrique qui s’est tenu fin janvier 2024 à Rome, elle avait annoncé un programme de «partenariat stratégique» avec les pays africains, doté d’un budget initial de 5,5 milliards d’euros (5,9 milliards $), en vue de « s’attaquer aux causes profondes de la migration irrégulière » et de transformer l’Italie en hub énergétique entre le continent africain et l’Union européenne (UE).

La dirigeante italienne et hôte de l’événement profitera d’ailleurs d’une légitimité supplémentaire cette année, elle qui est confortée par le récent scrutin européen. Giorgia Meloni a été l’une des grandes gagnantes des élections européennes : son parti, Fratelli d’Italia, a recueilli 28,8% des voix en Italie, soit le plus grand score.

Lors de ce sommet auquel prennent part les 7 grands (États-Unis, Japon, Allemagne, France, Italie, Canada et Royaume-Uni), les discussions porteront également sur le Moyen-Orient avant deux sessions consacrées à l’Ukraine, dont la première réunira le Président ukrainien Volodymyr Zelenskiy. La rencontre est prévue pour prendre fin ce 15 juin 2024.

Vignikpo Akpéné