L’Algérie candidate aux BRICS et muette sur la nouvelle main tendue du Maroc

Afriquinfos Editeur
2 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Alger (© 2022 Afriquinfos)- Lors de son traditionnelle entrevue avec les médias nationaux, le président algérien Abdelmajid Tebboune a abordé des questions nationales et internationales notamment l’adhésion de l’Algérie aux groupes de puissances émergentes BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud).

Dans un entretien télévisé diffusé le 31 juillet, Abdelmajid Tebboune a évoqué le processus entamé par les autorités du pays pour intégrer le groupesde puissances émergentes BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud). Pour le président algérien cette démarche résulte avant tout de la bonne santé de l’économie algérienne. « L’adhésion au Groupe BRICS est tributaire de conditions économiques auxquelles l’Algérie satisfait en grande partie », a souligné le Président Tebboune.

L’idée également derrière l’adhésion de l’Algérie aux BRICS est sa volonté de n’être plus écartelée entre les puissances occidentales ou asiatiques : « L’adhésion à ce groupe mettrait l’Algérie, pays pionnier du non-alignement, à l’abri des tiraillements entre les deux pôles« , a précisé le Président Tebboune. Il s’agit évidemment pour Alger de bénéficier des opportunités qu’offre l’appartenance à un tel groupe. «Ils constituent une force économique et politique», a insisté M. Tebboune. Le Groupe BRICS comprend les pays aux taux de croissance les plus exceptionnels. Il s’agit du Brésil, de la Russie, de l’Inde, de la Chine et de l’Afrique du Sud.

Boniface T.

- Advertisement -